/news/currentevents
Navigation

Sept-Îles effarée par la mort de deux des siens

Un jeune homme accusé de meurtres non prémédités

Coup d'oeil sur cet article

SEPT-ÎLES | Ronald Henry Tooma, 24 ans, a été accusé mardi des meurtres non prémédités d’une femme de 25 ans et d’une fillette de 2 ans et demi.

Mardi, Sept-Îles était encore en train de saisir l’ampleur du drame qui s’est joué dans un logement du centre-ville lundi matin.

Ronald Henry Tooma doit revenir devant le tribunal vendredi pour la suite des procédures.
Capture d'écran, TVA Nouvelles
Ronald Henry Tooma doit revenir devant le tribunal vendredi pour la suite des procédures.

Vers 6 h 30, une femme de 25 ans et une fillette de 2 ans et demi auraient été tuées à coup de marteau.

Fait rare à cette étape des procédures, une ordonnance de non-publication a été émise mardi matin, empêchant les médias de dévoiler le nom des victimes dans cette affaire.

Selon nos informations, une autre fillette qui se trouvait aussi dans le logement est allée chercher de l’aide chez une voisine de palier.

À l’arrivée des policiers, les deux victimes gisaient par terre. Les décès ont été confirmés en fin d’avant-midi lundi.

Rassemblement

Ronald Henry Tooma, 25 ans, a été accusé mardi avant-midi de deux meurtres non prémédités au palais de justice de Sept-Îles.

Un enfant dépose un toutou devant le logement où habitaient les deux victimes.
Photo Mathieu Morasse
Un enfant dépose un toutou devant le logement où habitaient les deux victimes.

Selon plusieurs voisins interrogés, on se disputait souvent dans ce logement.

La petite ville de la Côte-Nord est horrifiée à la suite du drame.

Environ 500 personnes se sont rassemblées mardi soir pour rendre hommage aux victimes et pour prier. La foule a entonné la chanson Hallelujah avant de procéder à une envolée de ballons. Les gens ont aussi allumé des chandelles et plusieurs enfants soufflaient des bulles. De nombreuses personnes étaient en pleurs et se réconfortaient mutuellement.

« C’est une petite façon de montrer notre respect et notre profonde tristesse pour cette tragédie », a affirmé l’organisatrice Shelby Charrette.

Des gens ont déposé des fleurs et des peluches devant l’immeuble toute la journée de mardi.

« Ce qui arrive, c’est déprimant. Je suis infirmière et j’ai une pensée pour les infirmières qui ont accueilli les gens à l’hôpital. Ça doit être quelque chose », a dit sur place une femme venue déposer un présent et qui a demandé l’anonymat.

Du soutien à l’école

L’école primaire anglophone Flemming a fermé ses portes lundi à la suite de l’événement. Les cours ont repris mardi. La Commission scolaire Eastern Shores a indiqué par communiqué qu’elle coordonnait des services sociaux pour ses écoles de Sept-Îles afin de « s’assurer que les élèves et le personnel soient soutenus dans ces moments difficiles. »