/news/currentevents
Navigation

Trois réseaux des Hells démantelés

La police arrête 63 membres et proches des motards soupçonnés de tremper dans la vente de drogue

Coup d'oeil sur cet article

La police s’est attaquée à la principale source de revenus des Hells Angels hier en démantelant trois des plus gros réseaux de distribution de stupéfiants au Québec qui généraient un chiffre d’affaires estimé à plus de 10 millions $ par année.

« On frappe où ça fait mal. Nous venons de créer un vide qui déstabilise leurs sources de revenus », a indiqué le porte-parole de L’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO), Guy Lapointe, en conférence de presse.

Après une longue enquête, les policiers ont procédé à l’arrestation de 63 personnes, allant de membres influents des Hells à des distributeurs de rue associés aux motards dans une vingtaine de municipalités du Québec et du Nouveau-Brunswick.

Un policier de Repentigny accusé de trafic de drogue et d’abus de confiance a aussi été arrêté.

Les réseaux de distribution concernés écoulaient de la cocaïne et de la méthamphétamine dans de vastes territoires allant de l’Outaouais jusqu’au Saguenay–Lac-Saint-Jean en passant par Lanaudière.

Selon l’enquête de la police, les motards ont récupéré des revenus de près de 10 M$ sur une période de huit mois grâce à ces réseaux.

Un allié influent épinglé

Selon nos sources, les policiers sont particulièrement fiers d’avoir mis la main au collet de Carmelo Sacco, un présumé proche des Hells qui entretiendrait de bonnes relations avec la mafia. Il serait aussi un ami de Mario Brouillette, chef allégué des motards.

Carmelo Sacco, un présumé proche des Hells, a été arrêté à Sainte-Adèle mardi.
Capture d’écran TVA Nouvelles
Carmelo Sacco, un présumé proche des Hells, a été arrêté à Sainte-Adèle mardi.

Connu pour son entregent, il serait responsable de l’approvisionnement en drogue de synthèse pour les trois réseaux visés et tremperait dans le blanchiment d’argent. Il aurait un gros train de vie et posséderait notamment une Ferrari.

L’homme de 35 ans, qui a été arrêté dans sa somptueuse demeure de Saint-Adèle, passait relativement sous le radar, mais a pris du gallon rapidement ces derniers temps.

Sans dossier criminel jusqu’ici, Sacco pouvait donc se déplacer à l’étranger sans embûche. En cours d’enquête, il se serait d’ailleurs rendu à Aruba, dans les Caraïbes, un endroit réputé pour accueillir des rencontres d’importateurs de stupéfiants.

Les autorités ont aussi appréhendé le doyen et membre fondateur des Hells du Québec, Michel « Sky » Langlois, à son érablière de Saint-André-Avelin, en Outaouais. Le septuagénaire avait été arrêté en 2009 dans le cadre du projet SharQc, mais les accusations étaient tombées en raison de l’arrêt Jordan qui impose maintenant un délai aux procédures judiciaires.

Michel « Sky » Langlois<br>
<i>Membre fondateur des Hells Angels</i>
Photo Agence QMI, Martin Alarie
Michel « Sky » Langlois
Membre fondateur des Hells Angels

Une quinzaine de personnes étaient toujours recherchées par la police hier, dont Daniel Giroux, membre du chapitre de Montréal, ainsi que Stéphane Maheux et Louis Matte, membres du chapitre South.

Un policier arrêté

L’agent de la police de Repentigny Carl Ranger a aussi été appréhendé pour trafic de cocaïne et de speed. Selon le porte-parole de l’ENRCO, Ranger est aussi soupçonné d’avoir transmis des profits de la vente de drogue.

Selon nos informations, le policier aurait déjà fait partie de l’escouade locale contre les gangs de rue. Il aurait été suspendu au mois de janvier en raison de l’enquête en cours. Ses confrères n’avaient aucune idée que sa suspension avait un lien avec les Hells Angels.

Les arrestations font suite à une centaine de perquisitions menées depuis janvier dans des demeures, des entrepôts, des commerces ainsi qu’au nouveau bunker des Hells sur la Rive-Sud de Montréal.

Le projet Objection de l’ENRCO est toujours en cours. D’autres arrestations pourraient survenir au cours des prochains mois.

Le bilan

  • 63 arrestations
  • 79 personnes visées (dont 16 actuellement recherchées)
  • 121 perquisitions menées depuis le 24 janvier

Ce qui a été saisi

  • 21 kilos de cocaïne (valeur brute de plus de 1 M$, à 50 000 $ chacun)
  • 2,5 M$ en espèces
  • 200 000 comprimés de méthamphétamine
  • 34 armes à feu
  • 4 vestes pare-balles
  • 5 vestes aux couleurs des Hells Angels
  • 5 presses hydrauliques (qui servaient à presser des kilos de cocaïne)

– Avec Stéphane Alarie et Axel Marchand-Lamothe