/news/politics
Navigation

Vie privée : AggregateIQ réfute ses liens allégués avec Cambridge Analytica

Vie privée : AggregateIQ réfute ses liens allégués avec Cambridge Analytica
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Confrontés par le comité d’éthique de la Chambre des communes, les dirigeants de la firme canadienne AggregateIQ ont nié mardi tout lien avec Cambridge Analytica, la compagnie au cœur du scandale de violation de la vie privée de millions d’utilisateurs de Facebook.

Selon le lanceur d’alerte canadien Christopher Wylie, AggregateIQ était la branche canadienne de la société mère de Cambridge Analytica, SCL.

«Nous ne savons pas pourquoi il dit ces choses. Nous ne savons pas d’où proviennent ces allégations», s’est défendu Jeff Silvester, chef de l’exploitation chez AggregateIQ, en point de presse au terme de la réunion du comité parlementaire.

M. Silvester connait Christopher Wylie, un ex-employé d’AggregateIQ et Cambridge Analytica, depuis 2005. Les deux hommes ne se parlent plus depuis l’automne dernier.

Durant deux heures mardi matin, M. Silvester a été pressé de questions par les élus du comité, aux côtés de Zackary Massingham, le PDG de la firme. Les représentants de tous les partis ont mis en doute les démentis d’AggregateIQ, le président conservateur du comité, Bob Zimmer, allant même jusqu’à dire que toute cette affaire «ne sentait pas bon».

La compagnie basée à Victoria, en Colombie-Britannique, a été montrée du doigt pour ses liens allégués avec Cambridge Analytica, une firme qui a usurpé les données d’environ 87 millions d’utilisateurs Facebook, dont plus de 600 000 au Canada.

Vie privée : AggregateIQ réfute ses liens allégués avec Cambridge Analytica
AFP

Les entreprises ont joué un rôle actif dans la campagne républicaine en 2016 aux États-Unis, ainsi que dans le référendum sur le Brexit, au Royaume-Uni.

M. Silvester a catégoriquement nié avoir usé de données privées obtenues illégalement. «Nous concevons des programmes informatiques, a-t-il martelé à plusieurs reprises. Nous ne recueillons pas de données, nous ne disposons pas d’énormes banques de renseignements sur les gens.»

Les deux dirigeants de AggregateIQ ont confirmé avoir réalisé des contrats pour SCL, la maison-mère de Cambridge Analytica, de 2013 à 2016, en insistant toutefois sur le fait que les deux compagnies opèrent de manière parfaitement indépendante.

Une ancienne employée de Cambridge Analytica a toutefois affirmé devant un comité parlementaire britannique la semaine dernière que les deux entités étaient liées sous le parapluie de SCL-Canada. «Quand je me suis joint à la compagnie, ma compréhension était que Aggregate IQ était notre partenaire exclusif en matière de données numériques», a déclaré Brittany Kaiser.

Vie privée : AggregateIQ réfute ses liens allégués avec Cambridge Analytica
AGENCE QMI/ MATTHEW USHERWOOD

Dans ce dossier, le comité a entendu la semaine dernière le commissaire à la vie privée, Daniel Therrien, ainsi que le directeur de la politique publique de Facebook Canada, Kevin Chan.

Ce dernier a notamment dû défendre ses liens privilégiés avec de nombreux ministres du gouvernement Trudeau, dont le ministre des Finances Bill Morneau, alors qu’il n’est pas enregistré comme lobbyiste.

Christopher Wylie est attendu prochainement devant le même comité.