/entertainment/comedy
Navigation

Martin Matte livre un nouveau spectacle en deçà des attentes

Coup d'oeil sur cet article

Martin Matte clamait, en 2007, qu’il était Condamné à l’excellence. Onze ans plus tard, après avoir vendu plus de 400 000 billets de sa dernière tournée et avoir attiré près de deux millions de personnes pour son émission Les Beaux Malaises, l’humoriste était presque forcément condamné à décevoir avec son nouveau spectacle, Eh la la..!.

Martin Matte ne fait vraiment pas les choses comme les autres. Quatre mois après avoir officiellement lancé sa nouvelle tournée, et écoulé 115 000 billets en un temps record, l’humoriste était de retour mercredi, au Théâtre St-Denis, sans avoir prévu de première médiatique.

Le spectacle de mercredi que nous avons vu était donc une représentation normale de sa tournée.

Très occupé par ses projets télés, l’humoriste n’était pas monté sur scène depuis sept ans lorsqu’il a commencé le rodage d’Eh la la..!. Cette longue absence des planches s’est fait sentir tout au long de la soirée, l’humoriste livrant un spectacle qui aurait mieux cadré en 2012 qu’en 2018.

Sa proposition n’atteint malheureusement pas les standards des autres spectacles solos qui sont sortis dans les derniers mois (François Bellefeuille, Laurent Paquin, Katherine Levac, Louis-José Houde) et qui rivalisent de rythme et d’efficacité.

Les Beaux Malaises en spectacle

En 1 h 30, Martin Matte ne manque certainement pas de fougue. Il se démène de tous bords, tous côtés et le public rit de bon cœur. Mais cette nouvelle proposition comique aurait vraiment pu s’appeler Les Beaux Malaises en spectacle tant on a l’impression de regarder trois épisodes de l’émission bout à bout.

En lever de rideau, l’humoriste se lance dans une longue anecdote sur le mariage de son père malade, qui aurait parfaitement cadré au petit écran. Sa livraison est énergique et on embarque dans son récit en se demandant toutefois où il veut en venir.

Matte enchaîne avec un numéro sur... Facebook. Eh oui, en 2018. L’humoriste amorce avec une blague très discutable sur Éric Salvail avant de poursuivre en mentionnant qu’il compte 720 000 abonnés sur sa page officielle, une statistique qu’il répète à deux reprises. Ses observations sur le réseau social le plus populaire de la planète sont malheureusement dépassées et manquent d’originalité.

Impressions de déjà vu

Plus loin, on a d’autres impressions de déjà vu avec Les Beaux Malaises en voyant l’humoriste aborder sa célébrité – comme il le faisait dans un épisode –, et aussi plus loin dans une fausse vidéo « live » en coulisses.

Martin Matte lance en début de soirée qu’il a trouvé une bonne idée pour surprendre le public avec son nouveau spectacle : être moyen, les gens s’attendant encore à l’excellence de sa part. Il n’aurait peut-être pas dû appliquer son idée à la lettre.


► Martin Matte sera de retour au Théâtre St-Denis jeudi soir et vendredi. Les deux représentations affichent complet. Pour les autres dates de la tournée : martinmatte.com.