/finance/business
Navigation

La CSeries changera de nom avec l’arrivée d'Airbus

Chez Bombardier, on est prêt à en faire le deuil

Les avions CS100 et CS300 deviendraient des A210 et des A230 tandis que l’éventuel CS500 pourrait devenir l’A250. Les grands patrons Tom Enders, d’Airbus, et Alain Bellemare, de Bombardier, devant un Airbus A320neo et un Bombardier C Series.
Photo d'archives Les avions CS100 et CS300 deviendraient des A210 et des A230 tandis que l’éventuel CS500 pourrait devenir l’A250. Les grands patrons Tom Enders, d’Airbus, et Alain Bellemare, de Bombardier, devant un Airbus A320neo et un Bombardier C Series.

Coup d'oeil sur cet article

Airbus entend se débarrasser du nom C Series au moment de prendre le contrôle du programme d’avions créé en 2004 par Bombardier.

Les appellations A210 et A230 sont actuellement envisagées pour renommer les avions CS100 (110 sièges) et CS300 (130 sièges), a rapporté mercredi Bloomberg.

Ce changement de nom facilitera l’intégration des appareils dans la gamme d’Airbus et aidera à rassurer les acheteurs potentiels quant à leur avenir à long terme, ont indiqué des sources.

À l'étude

Chez Bombardier, une source a confirmé au Journal que ce scénario était bel et bien « à l’étude », tout en ajoutant qu’aucune décision n’a encore été prise.

« Nous sommes tous attachés au nom C Series, mais en même temps, nous souhaitons donner à l’avion la chance de connaître le plus de succès possible, a-t-on confié. Ça montre l’engagement d’Airbus. »

Karl Moore, professeur de gestion à l’Université McGill, reconnaît que l’abandon du nom C Series causera de la déception au Québec et ailleurs au Canada.

« Mais le signal que ça enverrait au marché, c’est que l’avion fait officiellement partie de la famille Airbus, a-t-il affirmé. Ce n’est pas un orphelin, ce n’est pas une expérience. C’est un produit important. »

Étape cruciale en mai

Le changement de nom pourrait être annoncé au même moment que l’entrée en vigueur officielle de la participation d’Airbus dans la C Series, a précisé Bloomberg. Selon Reuters, cette étape cruciale pourrait être franchie d’ici la fin mai.

En octobre, Bombardier a accepté de céder 50 % de la C Series à Airbus pour 0 $.

« Nous n’avons aucune mise à jour à faire en ce qui concerne le nom de la marque », a déclaré Clay McConnell, porte-parole d’Airbus. Ceci dit, nous avons confiance qu’Airbus peut aider à faire en sorte que le programme C Series connaisse encore plus de succès. »

« Nous prévoyons que le partenariat avec Airbus doublera la valeur du programme C Series, a quant à elle commenté Nathalie Siphengphet de Bombardier Avions commerciaux. La force de vente et la puissance de la marque Airbus donneront un avantage concurrentiel enviable à la C Series. »