/news/green
Navigation

La Saskatchewan conteste la taxe carbone nationale

La Saskatchewan conteste la taxe carbone nationale
JKn - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | La province canadienne pétrolière de Saskatchewan (ouest) a saisi mercredi la justice contre le programme de taxe carbone du gouvernement fédéral de Justin Trudeau, jugeant anticonstitutionnelle cette mesure qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

« Nous ne croyons pas que le gouvernement fédéral ait le droit d’imposer une taxe (nationale) sur le carbone à la Saskatchewan contre la volonté de (ses) habitants et de (son) gouvernement », a déclaré le Premier ministre de cette province, Scott Moe, dans un communiqué.

« Nous avons un plan sur mesure, préparé en Saskatchewan, pour réduire les émissions et combattre le changement climatique, et ce plan n’inclut pas une taxe tueuse d’emplois », a-t-il ajouté.

Quatre provinces -- l’Alberta, la Colombie-Britannique, l’Ontario et le Québec -- représentant 80 % de la population canadienne ont déjà mis en place un système de tarification des émissions de carbone, et de limitation des émissions de gaz à effet de serre (GES).

La Saskatchewan, grande comme la France mais avec seulement un million d’habitants, a développé sa propre technologie pour capter les GES, dans l’espoir de défendre son secteur pétrolier, le deuxième du Canada derrière l’Alberta.

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau a mis en place, à compter de cette année, une taxe nationale sur le carbone qui doit passer de 10 dollars canadiens la tonne en 2018 à 50 dollars en 2022.

En vertu de ses engagements pris en 2015 dans l’Accord de Paris sur le climat, le Canada doit réduire de 30 % ses émissions de GES d’ici 2030, par rapport au niveau de 2005.