/news/currentevents
Navigation

Un chargeur USB fortement soupçonné d’avoir mis le feu

De nombreux modèles d’adaptateurs sont visés par un rappel de Santé Canada

Cette résidence située à Saint-Ferdinand a été ravagée par un incendie possiblement causé par la surchauffe d’un chargeur USB, selon le Service de sécurité incendie régional de L’Érable.
Photo lanouvelle.net Cette résidence située à Saint-Ferdinand a été ravagée par un incendie possiblement causé par la surchauffe d’un chargeur USB, selon le Service de sécurité incendie régional de L’Érable.

Coup d'oeil sur cet article

Tout porte à croire qu’un chargeur USB pour téléphone cellulaire serait à l’origine d’un incendie qui a mis une famille de quatre personnes à la rue dans le Centre-du-Québec. Plusieurs modèles d’adaptateurs font d’ailleurs l’objet d’un rappel au pays depuis un mois.

« J’ai tout perdu et je n’étais pas assuré. Ça me choque de penser que des multinationales vendent des produits comme ceux-là, qui mettent la vie des gens en danger », déplore François Tardif, propriétaire de la maison mobile qui a été détruite par les flammes à Saint-Ferdinand.

<b>François Tardif</b></br>
<i>Sinistré</i>
Photo tirée de Facebook
François Tardif
Sinistré

L’homme de 57 ans, sa femme et un de ses garçons étaient à la maison lorsque le feu s’est déclaré dans le garage, vers 16 h, vendredi. Les flammes se sont ensuite propagées jusqu’à la résidence. Personne n’a été blessé.

Chargeur mis en cause

« Mon garçon avait branché son téléphone dans le garage avec un chargeur USB qu’il avait acheté dans un magasin du dollar, raconte M. Tardif. Il est sorti du garage quelques minutes, puis à son retour, le feu était pris et il était trop tard. »

Selon le propriétaire, la maison mobile est une perte totale. Les dommages sont estimés à 48 000 $. La famille a depuis été relogée dans un appartement.

L’adaptateur mis en cause est semblable à ceux-ci.
Photo courtoisie, Santé Canada
L’adaptateur mis en cause est semblable à ceux-ci.

M. Tardif se réjouit par ailleurs du mouvement de solidarité qui a suivi le drame. Il dit avoir reçu des meubles, de l’argent et beaucoup de soutien de la part de la population.

À la lumière des indices récoltés sur place, le directeur du Service de sécurité incendie régional de L’Érable, Éric Boucher, estime que l’adaptateur USB utilisé par le fils de M. Tardif pourrait avoir causé l’incendie.

« Le point d’origine du feu correspond à l’endroit où étaient le cellulaire, le fil et le chargeur. Les objets eux-mêmes sont complètement carbonisés. Tout me mène à croire que l’appareil a surchauffé et que c’est la cause possible de l’incendie », a indiqué M. Boucher.

Celui-ci précise toutefois que de futures expertises seront nécessaires pour déterminer la cause officielle du sinistre.

Rappel de santé Canada

L’adaptateur mis en cause a été fabriqué en Chine et avait été acheté dans un magasin du dollar, dans la région de Thetford Mines, au coût de 4 $, selon M. Tardif.

Ironiquement, une trentaine de chargeurs USB non certifiés sont visés par un rappel de Santé Canada depuis le mois de mars, puisqu’ils présentent un risque « inacceptable de choc électrique et d’incendie ».

Santé Canada a fait tester des modèles de chargeurs non certifiés dans le cadre d’un projet national de vérification de la conformité.

Sur le lot, 27 modèles, dont au moins une dizaine se sont retrouvés sur les tablettes du Québec, ne respecteraient pas les normes de sécurité du Canada sur l’électricité.

Ces chargeurs, qui permettent de brancher un fil pour y recharger un téléphone ou une tablette, auraient été vendus notamment dans des magasins à un dollar ou des commerces d’électronique et de jeux vidéo.

Les gens qui possèdent ces objets, dont la liste exhaustive est publiée sur le site de Santé Canada, doivent les jeter ou les rapporter au magasin où ils ont été achetés.


Un total de 599 rapports d’incidents ont été transmis à Santé Canada relativement à des chargeurs USB depuis juin 2011, dont 92 cas de brûlures.