/24m/city
Navigation

Montréal fait son grand ménage du printemps

Des bénévoles lors d’une corvée de nettoyage de l’année dernière sur la rue Ontario, dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.
Natacha Gysin Des bénévoles lors d’une corvée de nettoyage de l’année dernière sur la rue Ontario, dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

Coup d'oeil sur cet article

Les grandes corvées de propreté montréalaises débutent ce vendredi. Ces activités citoyennes de nettoyage des espaces publics ont lieu partout sur le territoire de la métropole.

Jusqu’au 6 mai, près de 280 corvées printanières seront effectuées à Montréal et plus de la moitié seront ouvertes au grand public. Les inscriptions s’effectuent en ligne sur le site de l’événement.

Actions concrètes

Jean-Pierre Leclerc, résident du quartier Saint-Henri, est un habitué des corvées de propreté: il participe bénévolement à des activités de nettoyage des berges du canal de Lachine depuis plus de 10 ans, au sein de l’organisme citoyen Canal bleu.

En 2007, M. Leclerc était préoccupé par l’état négligé des alentours du canal. «Je me disais: "quel dommage!" C’était un lieu qui avait un très beau potentiel urbain et esthétique.»

Aujourd’hui, il ressent beaucoup de fierté d’avoir participé à faire du lieu un espace plus accueillant. «C’est un soulagement de pouvoir faire quelque chose de concret et de ne pas juste être un témoin impuissant de ce qui se passe.»

Parmi les détritus surprenants qu’il a été appelé à ramasser à travers les années, M. Leclerc note des carcasses de voitures et d’électroménagers, ainsi que des boites pleines de seringues et de briquets.

Des résultats positifs

La corvée du mont Royal est l’une des mieux connues à Montréal. Quelque 500 personnes sont attendues le 6 mai prochain pour participer à la 27e édition de l’événement.

«On est chanceux, on remarque une diminution de la quantité de déchets jetés avec les années, se réjouit la responsable des projets de conservation aux Amis de la montagne, Victoria Desmarais. On est contents parce que c’est une de nos missions premières de faire comprendre aux gens que chaque geste compte.»

Et les données parlent d’elles-mêmes. En 1990, lors de la première édition de la corvée du mont Royal, plus de 500 sacs de déchets avaient été ramassés, contre une centaine seulement l’an dernier.

Réflexion

Au-delà de ramasser des déchets, les grandes corvées sont l’occasion de sensibiliser les citoyens à leur environnement, précise, Mme Desmarais. «On a des personnes formées qui font comprendre la richesse et la fragilité du mont Royal pour amener les citoyens à voir une réflexion et on espère que c’est reflété dans leurs actions de tous les jours.»

Les activités de nettoyage sont appuyées par la Ville de Montréal, qui fournit aux bénévoles des trousses contenant des sacs, des gants et un chandail à manches courtes.

 

Quelques corvées

Grand nettoyage des berges de Verdun: samedi 28 avril

Grande corvée des rues Ontario et Sainte-Catherine: samedi 28 avril

Grande corvée du parc du Bois-des-Pères: samedi 28 avril

Nettoyage du parc Thomas-Chapais: samedi 5 mai

Corvée de nettoyage du parc Jarry: samedi 5 mai