/portemonnaie/realstate
Navigation

Pour les milléniaux, devenir propriétaire est de plus en plus difficile

Pour les milléniaux, devenir propriétaire est de plus en plus difficile
Warren Wong - Unsplash

Coup d'oeil sur cet article

Le budget d’un millénial pour l’achat d’une maison a diminué de 40 000 $ au Canada, révèle le Financial Post après une étude de la compagnie immobilière Royal LePage. Le gouvernement fédéral est à l'origine de cette importante réduction.

En effet, depuis janvier 2018, un resserrement des conditions hypothécaires fait en sorte que tous les acheteurs sont soumis à une simulation de crise.

Celle-ci permet d’évaluer si le potentiel propriétaire serait capable de remplir ses obligations hypothécaires en cas d’imprévus, comme une hausse des taux d’intérêt.

Les acquéreurs doivent ainsi se qualifier pour le taux d’intérêt auquel ils ont consenti, majoré de 2%. En bref, si vous obtenez un taux de 3%, vous devez être capable de payer 5%.

La conséquence directe de cette mesure est la baisse du pouvoir d’achat de propriété des jeunes. Concrètement, leur budget individuel pour une maison tourne autour de 203 000 $ alors qu’il était déjà relativement bas à 243 000 $.

Dans cette optique, cela devient pratiquement impossible de devenir propriétaire dans les grandes villes canadiennes comme Toronto ou Vancouver.

Pour tout de même devenir propriétaires, les jeunes acquéreurs font appel à leurs parents. L’expert immobilier consulté par le Financial Post assure que 75% de ses jeunes clients sont soutenus par leurs parents dans l’achat de leur propriété.

De même, une récente étude de Canadian Census a rapporté que plus de 35% des Canadiens de 20-34 ans vivent encore chez leurs parents afin d’économiser et de s’acheter une demeure.

Sinon, certains décident d’attendre avant d’acquérir leur premier foyer. 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux