/news/currentevents
Navigation

Proxénétisme : Accusations retirées contre le rappeur montréalais Enima

Proxénétisme : Accusations retirées contre le rappeur montréalais Enima
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le rappeur montréalais Enima, de son vrai nom Samir Slimani, n’a plus à se soucier d’être jugé pour proxénétisme puisque la Couronne ontarienne a retiré les accusations, hier.

«Je ne me suis jamais inquiété dans cette affaire parce que je suis vraiment innocent, toute la preuve [de la poursuite] était basée sur une déposition non vérifiée», a déclaré Slimani au Journal, ce vendredi.

Slimani, 25 ans, était accusé à Toronto de proxénétisme, mais aussi de traite de personnes et de voies de fait, entre autres. Depuis un an, il était en liberté sous caution, mais sous de strictes conditions, a-t-il expliqué, ajoutant que cela avait compliqué sa carrière de rappeur.

«La vérité est enfin sortie», s’est-il réjouit en expliquant que lorsqu’il avait été en présence de la victime, il n’avait aucune idée qu’elle se prostituait.

Mais tous ses ennuis ne sont pas terminés, puisqu’il est encore accusé de possession d’arme à Montréal.

Dans cette affaire qui remonte à août dernier, les policiers avaient saisi une arme à feu trouvée dans une sacoche, lors d’une descente dans un logement du boulevard Gouin. Slimani pourrait toutefois s’en sortir à nouveau, puisque sa coaccusée a pris le blâme en plaidant coupable.

Et Slimani doit aussi recevoir une sentence pour un bris de condition relié au dossier de Toronto. Au début du mois, le rappeur avait reconnu qu’il avait accédé à un ordinateur connecté à internet, alors que cela lui était interdit.

«C’est un musicien, il était sur sa page Spotify», avait expliqué son avocat Serge Lamontagne.

Mais maintenant que les accusations les plus graves sont derrière lui, Slimani compte bien continuer à produire de la musique. Il tient d’ailleurs à rappeler que s’il produit du « Gangsta rap » avec des paroles parfois violentes, il est important de différencier l’artiste en tant que personne et le contenu qu’il créé.