/news/currentevents
Navigation

Un meurtrier commet un meurtre en prison

Il était incarcéré pour avoir tué sa mère et sa grand-mère

Christian Pépin
Photo Courtoisie Christian Pépin
Meurtrier

Coup d'oeil sur cet article

Un meurtrier montréalais qui a assassiné sa mère et sa grand-mère à coups de couteau en décembre aurait fait une nouvelle victime, cette fois en prison.

Selon nos informations, Christian Pépin, 35 ans, devrait être accusé lundi du meurtre d’un codétenu survenu à la prison de Sainte-Anne-des-Plaines jeudi.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales n’avait toutefois pas encore statué s’il allait être accusé d’un meurtre prémédité ou non.

Ce n’est pas la première fois que Pépin s’en prenait à un codétenu durant sa longue carrière criminelle. En février dernier devant le tribunal, il avait avoué sa haine des « pédos » et comparé certains prisonniers à des « vidanges ».

« J’ai essayé de tuer un codétenu à cause de ce que j’ai vécu », avait-il déclaré en référence à des abus allégués dans sa jeunesse.

Durant les audiences, il avait même menacé de mort des membres de sa famille.

Il a été condamné à la prison à vie au début de mars pour avoir poignardé à mort sa mère Diane Champagne et sa grand-mère Paulette Robidoux en décembre dernier. Il sortait tout juste d’une peine de 10 ans de pénitencier.

Même profil

Dans un rapport de la Commission des libérations conditionnelles, Pépin est décrit comme un homme ayant une « propension à la violence envers des connaissances, étrangers, et personnes en position d’autorité, cela dans la communauté et en milieu carcéral ».

Sa présumée victime, Keven Paillé, 36 ans, de Trois-Rivières, avait un profil semblable au sien. Il purgeait une peine de prison à durée indéterminée pour avoir poignardé sans raison deux hommes qui parlaient à sa mère en 2014.

En 2011, il a été reconnu coupable d'avoir attaqué une personne à coups de couteau et a été condamné à 15 mois de prison. En 2012, il a participé à une émeute et en 2015, il avait menacé de tuer des agents correctionnels.

- Avec la collaboration de Michaël Nguyen