/24m/transports
Navigation

Travaux du REM: une fin de semaine éprouvante pour les clients du train de banlieue

Travaux du REM: une fin de semaine éprouvante pour les clients du train de banlieue
ZACHARIE GOUDREAULT/24 HEURES/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Des titres de transport non remis, des problèmes techniques et un temps de trajet qui double, la première fin de semaine des travaux du Réseau express métropolitain (REM) sur la ligne de Deux-Montagnes a été éprouvante pour les clients du train de banlieue.

Depuis le 27 avril, le service de train de banlieue est interrompu la fin de semaine sur la ligne de Deux-Montagnes.

En prévision de ces perturbations, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) a annoncé mercredi dernier qu’un titre de transport spécial serait offert aux détenteurs de titres mensuels ou annuels pour le train de banlieue afin qu’ils puissent emprunter les autobus et le métro chaque fin de semaine sans frais additionnels jusqu’à la fin du mois de septembre.

Ces titres de transport, qui pourraient coûter jusqu’à 250 000 $ à l’ARTM, n’ont toutefois pu être remis à temps pour le début des perturbations sur les lignes de Deux-Montagnes et de Mascouche vendredi dernier.

Une dizaine d'employés ont donc été déployés dans certaines gares au cours des trois derniers jours afin de remettre des titres de transport valides pour une fin de semaine aux clients du train de banlieue, mais un problème technique a fait en sorte que ceux-ci n’ont pas fonctionné une partie de la fin de semaine.

Ce problème, constaté samedi matin, « a rapidement été réglé » en cours de journée, a indiqué par courriel la conseillère aux relations avec les médias du RTM, Élaine Arsenault.

La gestion de cette première fin de semaine de perturbations a d’ailleurs été qualifiée dimanche de « dernière minute » par plusieurs clients du train de banlieue.

Long détour

La fin de semaine, les résidents de Deux-Montagnes peuvent monter à bord d’un autobus se rendant au terminus Montmorency, à Laval, pour ensuite emprunter la ligne orange du métro jusqu’au centre-ville.

Alors que le temps de trajet entre la gare de Deux-Montagnes et la gare Centrale par train de banlieue est d’environ 35 minutes le dimanche, il faut désormais prévoir une heure la fin de semaine pour réaliser le même trajet en empruntant l’autobus et le métro, a constaté le 24 Heures.

« Il y a bien du monde qui doivent juste laisser faire parce que c’est la fin de semaine ou bien ils vont prendre leur auto à la place », a lancé dimanche matin Jérémi Thiffault alors qu’il attendait l’autobus effectuant le trajet entre la gare de Deux-Montagnes et Laval.

À partir de la fin du mois de juin, deux départs en matinée en partance des gares Roxboro et Bois-Franc et un départ le soir à partir du centre-ville vers Roxboro seront retirés en semaine, puis un segment de la ligne de Deux-Montagnes sera fermé toute la semaine à partir de 2020.