/news/currentevents
Navigation

Cinéma Saint-Eustache : un drame évité de peu

Le Cinéma Saint-Eustache situé sur l'avenue Mathers à Saint-Eustache dans les Laurentides.
Dave Parent Le Cinéma Saint-Eustache situé sur l'avenue Mathers à Saint-Eustache dans les Laurentides.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-EUSTACHE – Un immense haut-parleur s’est détaché d’un mur d’une salle de cinéma pour tomber sur le plancher évitant de peu des clients venus assister à une représentation de Avengers la guerre de l’infini jeudi dernier à Saint-Eustache.

Les différents rebondissements du film d’action n’étaient rien en comparaison de ce qui s’est passé dans la réalité. Les yeux des cinéphiles ont rapidement quitté la toile pour se tourner vers le haut-parleur qui venait de s’écraser sur le plancher de béton.

« Au milieu du film, il y a une boîte de son complète qui est tombée du mur. C’est une boîte d’environ 2 pieds par 2 pieds et 1 pied d’épais, un subwoofer. Il est tombé dans la rangée des marches à environ deux pieds d’une personne », explique William Armstrong qui écoutait le film avec des amis à une quinzaine de pieds de là.

« Imagine si c’était tombé sur la tête de quelqu’un », ajoute son père Martin Armstrong qui n’en revient pas qu’un incident de la sorte puisse survenir.

Une inspection

Le propriétaire du Cinéma Saint-Eustache, Éric Bouchard, assure que c’est la première fois qu’un incident du genre arrive depuis l’ouverture du cinéma en 1997.

« À la suite de l’événement, les équipements de la salle en question et ceux de toutes nos salles ont fait l’objet d’une vérification par nos spécialistes afin de nous assurer de la sécurité des lieux », a tenu à préciser M. Bouchard par courriel.

Toutefois William Armstrong a une version des faits différente en ce qui a trait aux minutes qui ont suivi l’événement.

« La personne qui était assise à côté s’est levée pour aller voir quelqu’un, mais personne n’est venu nous voir pour nous expliquer. Ils ont juste pris le speaker et ils sont partis avec », explique le jeune homme de 18 ans.

Mais le propriétaire assure que son équipe a fait bien plus que simplement déplacer le haut-parleur.

« La gérante s’est rendue dans la salle pour prendre connaissance de la situation. Les spectateurs étaient alors calmes, assis et continuaient de visionner le film. Notre gérante a fait une inspection visuelle des lieux. Jugeant que l’incident était clos, que d’aucune façon la sécurité des spectateurs n’était compromise rien ne justifiait l’arrêt de la projection », assure M. Bouchard.

 

- Avec la collaboration de monjournal.ca