/opinion/columnists
Navigation

Harold et monde

Coup d'oeil sur cet article

Un jeudi matin de février, certains d’entre vous ont peut-être vu passer une voiture de police dans laquelle il y avait un médecin, le Dr Michel Lallier. À côté de lui, une glacière, et il ne s’en allait pas au poste. Depuis le CHUM, il se dirigeait vers l’hôpital Sainte-Justine et ça pressait.

Les minutes étaient comptées. On venait de prélever une partie du foie de Sarah Tessier, une jeune maman, pour aller la transplanter à son fils Jack, âgé de 18 mois.

Cette nouvelle a été poussée en retrait la semaine dernière, au cœur des événements tristes et affolants de Toronto, mais je suis resté estomaqué. D’abord, je ne savais pas que le foie avait cette propriété extraordinaire de se régénérer, et rapidement en plus. Le petit attendait depuis 10 mois le foie d’un donneur décédé, mais ça ne venait pas.

Les deux équipes médicales ont réussi un exploit miraculeux avec une partie de l’organe prélevé sur sa mère, et Jack, un enfant magnifique, qui a déjà recommencé à courir et jouer devrait avoir la même espérance de vie que les autres enfants. Maman Sarah rayonne aussi et ne devrait garder aucune séquelle de l’opération.

SAUVEZ DONC UNE VIE

C’est mon ami Harold Gagné, de TVA, qui a publié cette histoire extraordinaire et touchante avec une petite stratégie derrière la tête. Harold est probablement le journaliste le plus impliqué au Québec dans les affaires médicales et il était fier de diffuser sa nouvelle à la télé et aussi dans Le Journal spécialement pendant la semaine des dons d’organes.

Le message derrière tout ça est celui-ci : signez donc votre autorisation de dons d’organe au verso de votre carte d’assurance maladie.

Partir en sauvant une vie, n’est-ce pas un bon deal ?

DOUX BIDOU

  • « Je ferme mon site nucléaire à la fin mai. D’ici là, tout est à 50 % sur Kijiji. » (Kim Jong-un)
  • Pauvre Bill Cosby. Même sa main droite a porté plainte contre lui.
  • Les urologues qui avaient facturé des prix abusifs pour les vasectomies n’avaient pas pris leurs précautions.
  • Faut-il être végétarien pour manger de la misère ?
  • Je trouve que ce printemps, nous avons un hiver très doux.

À DEMAIN

Allez... signez là, tout de suite.