/news/green
Navigation

Le Chef Groleau pour convaincre de composter

Le maire de Bois-des-Filion, Gilles Blanchette et Annie Lafrenière, directrice des éditions web et publication à la Ville de Bois-des-Filion.
Photo Dave Parent Le maire de Bois-des-Filion, Gilles Blanchette et Annie Lafrenière, directrice des éditions web et publication à la Ville de Bois-des-Filion.

Coup d'oeil sur cet article

BOIS-DES-FILION – Un des plus populaires personnages du groupe Rock et Belles Oreilles, le Chef Groleau personnifié par Bruno Landry, reprend du service dans une publicité vantant les mérites du compostage.

La Ville de Bois-des-Filion, qui introduira les bacs bruns pour la cueillette des matières organiques en septembre prochain, a lancé une campagne vidéo sur les réseaux sociaux qui met en vedette le fameux personne du groupe humoristique Rock et Belles Oreilles.

Dans la première d’une série de trois vidéos, le Chef Groleau montre ce qu’on peut mettre dans « la barouette brune ». Le personnage ne parle plus de « crastillon » comme à l’époque de RBO, mais plutôt de « bon compostillon». D’ailleurs, la ville a mis en ligne le site compostillon.com pour donner de l’information.

« Tous les messages qu’on va passer auront pour thème la facilité parce que c’est ça qu’on veut que les gens retiennent, c’est facile de composter », explique Annie Lafrenière, directrice des éditions web et publication à la Ville de Bois-des-Filion.

 

Un succès instantané

Au moment d’écrire ces lignes, la vidéo avait été vue par plus de 10 000 internautes, un succès inespéré pour la municipalité des Laurentides.

« L’idée était de s’associer à quelqu’un qui génère beaucoup de résidus de table. On se disait qu’un chef cuisinier c’était une bonne idée, mais on n’était pas certain que Ricardo prêterait son image à des déchets », ajoute en riant Mme Lafrenière pour expliquer le choix du chef Groleau.

Inspirée par Gatineau

Le maire de Bois-des-Filion, Gilles Blanchette, dit avoir consulté la ville de Gatineau, qui a déjà l’expérience en matière d’implantation d’une nouvelle cueillette de matières organiques, avant de lancer sa municipalité dans l’aventure du compostage.

« On voit ce qui se passe dans les autres villes. Ce qu’on constate c’est que ça boite un peu, alors on a pris l’expérience de Gatineau qui nous a dit, ça prend une bonne campagne afin de s’assurer que les gens embarquent », explique M. Blanchette.

Hors des frontières de la Ville

Bois-des-Filion compte moins de 10 000 habitants, c’est donc dire que la campagne sort clairement des limites de la Ville et risque d’avoir un impact sur l’ensemble de la province grâce à Internet.

« Si ça peut donner un coup de pouce aux autres villes, c’est tant mieux. Nous on pensait que c’était important de faire cette campagne-là pour nous, mais tant mieux si ça encourage le compostage ailleurs », dit le maire Blanchette.

Les municipalités du Québec ont jusqu’en 2020 pour implanter un service de cueillette des matières organiques. Le ministère de l’environnement souhaite ainsi les bannir des sites d’enfouissement.

 

- Avec la collaboration de monjournal.ca