/news/politics
Navigation

Le lancement de la stratégie numérique a coûté 170 000 $

Écrans géants, table interactive, animatrices vedettes, présence de huit ministres: Québec avait mis le paquet pour présenter sa stratégie, «un projet de société» qui vise notamment à informatiser un maximum de services gouvernementaux.
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Écrans géants, table interactive, animatrices vedettes, présence de huit ministres: Québec avait mis le paquet pour présenter sa stratégie, «un projet de société» qui vise notamment à informatiser un maximum de services gouvernementaux.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | D’abord évalué à 50 000 $, c’est finalement quelque 170 000 $ qu’a coûté le lancement de la stratégie numérique du gouvernement Couillard, qui a eu lieu en décembre dernier, à Québec.

L’Agence QMI révélait en janvier dernier que le coût de la conférence de presse entourant le lancement de la stratégie avait été évalué à quelque 50 000 $.

Or, des questions posées par le Parti québécois dans le cadre de l’étude des crédits en économie a permis d’apprendre que les coûts entourant le lancement ont finalement été beaucoup plus importants que ce qu’une demande d’accès à l’information avait permis d’apprendre.

Le ministère a notamment dépensé 53 000 $ pour la création de capsules vidéo et 60 000 $ pour la production d’un site internet «dynamique».

De plus, le Facebook Live, qui avait d’abord été évalué à 1500 $, a finalement coûté 4900 $, soit plus du triple.

Écrans géants, table interactive, animatrices vedettes, présence de huit ministres: Québec avait mis le paquet pour présenter sa stratégie, «un projet de société» qui vise notamment à informatiser un maximum de services gouvernementaux.

Scandale

Pour la critique péquiste en matière d’économie numérique, Mireille Jean, dépenser de telles sommes pour le lancement d’une stratégie numérique est un «scandale» qui mérite d’être dénoncé.

«Un lancement de stratégie numérique, c’est quelque chose d’important. Ceci dit, ça ne veut pas dire que ça ouvre la porte à des dépenses faramineuses», a-t-elle commenté, lors de l’étude des crédits.

La ministre de l’Économie considère toutefois que ces dépenses étaient nécessaires pour faire rayonner la politique de son gouvernement.

«Je comprends qu’on dise que le montant dépensé est élevé, mais il faut comprendre que si on avait fait une stratégie du numérique dans chacun des ministères et que vous [aviez] additionné tout ça, je ne suis pas sûre qu’on aurait obtenu le résultat du lancement de la stratégie numérique tel qu’il a été fait», a commenté Dominique Anglade.

«La stratégie numérique est un élément essentiel pour l’avenir du Québec. Il était important pour nous de lancer un message fort, clair d’un point de vue gouvernemental», a-t-elle ajouté.