/entertainment/tv
Navigation

Sonia Benezra revient de loin

Après avoir vécu des années difficiles, l’animatrice est heureuse de pouvoir relever un nouveau défi

L’animatrice sera à la barre de l’émission Tout le monde aime diffusée prochainement sur les ondes de TVA.
Photo courtoisie, Éric Myre L’animatrice sera à la barre de l’émission Tout le monde aime diffusée prochainement sur les ondes de TVA.

Coup d'oeil sur cet article

Lorsqu’on lui a présenté le concept de Tout le monde aime, la nouvelle émission de variétés qu’elle pilotera sur les ondes de TVA, Sonia Benezra n’a pu s’empêcher de verser quelques larmes.

« Je me disais que ce n’était pas possible », a révélé l’animatrice de 57 ans, lors d’une entrevue accordée au Journal.

Si le choc a été si grand, c’est parce qu’on lui avait souvent conseillé, au cours des dernières années, de mettre de côté ses « idéaux » de talk-shows et d’émissions de variétés, lors de rencontres professionnelles.

« J’étais tellement frustrée, au fond, car c’est ça que je voulais faire », a-t-elle expliqué, avec toute la passion qu’on lui connaît.

« Je voulais revivre cette expérience d’avoir des musiciens live, d’avoir des artistes sur place et une adrénaline extraordinaire, mais je faisais attention de ne pas dire ça en premier, pour ne pas faire peur à tout le monde. »

Un cadeau

Cette émission, la première qu’elle animera depuis la fin de Benezra reçoit, en 2012, est donc perçue comme un réel cadeau par celle qui a fait ses débuts à MusiquePlus, il y a plus de 30 ans.

« Cette émission, c’est tout ce que j’adore », a-t-elle dit au sujet de ce format original signé Productions Déferlantes et Québecor Contenu.

Durant ces rendez-vous, dont on ne connaît pas encore les dates de diffusion, l’animatrice accueillera des personnalités « que tout le monde aime », comme Éric Lapointe, Lara Fabian et Roch Voisine. L’objectif : célébrer leur parcours en compagnie de leurs fans et d’artistes invités.

« Pour moi, le cadeau, c’est de me retrouver avec des artistes que j’ai déjà eu la chance d’interviewer et que j’aime beaucoup. Quand tu rencontres des artistes à plusieurs reprises, aussi, tu les connais différemment (...) Il y a un respect mutuel qui s’installe et ils me font confiance. »

Absence

Sans gêne, Sonia Benezra admet que jamais elle n’aurait pu s’imaginer passer autant de temps loin des projecteurs. Les réactions positives qui ont fusé de toutes parts, depuis l’annonce de son retour, elle les apprécie d’autant plus.

« Mon métier m’a manqué, le public m’a manqué et les artistes m’ont manqué (...). Je les voyais (en entrevue) et parfois, je trouvais qu’il y avait de belles rencontres. Mais d’autres fois, je me disais que j’aurais pu faire mieux. »

Ironiquement, elle estime que son expérience (lire ici son âge) de même que son sexe ont joué en sa défaveur durant les années où elle cherchait du travail.

« Je savais que ça faisait partie de tout ça. Ce que je disais, chaque fois que je rentrais dans un meeting, c’est que ce n’est pas parce que nous avons 50 ans que nous ne sommes pas intéressés à Bruno Mars ou Charlotte Cardin », a-t-elle souligné.

« Si quelqu’un regarde un CV et que la personne a 30 ans d’expérience, il va regarder ça et va dire : “Wow, c’est impressionnant, on devrait la considérer”. Dans ce milieu, si une personne regarde ça, elle va dire : “Wow, tu es vieille”. C’est ridicule. C’est triste même. Pourtant, on voit plein d’hommes avec qui j’ai commencé et personne ne dit rien s’ils grossissent ou s’ils vieillissent mal. Ils sont toujours à l’écran et on n’entend jamais de commentaires à ce niveau-là. Je ne veux pas non plus être cette femme qui est en train de se plaindre. Je ne suis pas ce genre de femme, mais je suis réaliste. Il faut être conscient de ça. On ne juge pas les hommes du tout de la même façon. »

Difficile

Durant les années où elle n’a pas animé, Sonia Benezra a dû répondre aux nombreuses personnes qui l’arrêtaient dans la rue pour la questionner au sujet de ses projets télé. Cette situation, à la fois flatteuse et pénible, elle dit l’avoir vécue chaque fois qu’elle sortait de chez elle.

« Les gens pensaient que ça venait de moi. Ils me demandaient pourquoi je ne revenais pas, comme si j’avais juste à prendre le téléphone pour dire que j’avais envie de revenir, a-t-elle expliqué avec un sourire. C’est très cute, mais ça ne marche pas comme ça. »

Lorsqu’on lui demande si elle a déjà perdu espoir de pouvoir refaire son métier, à un moment ou à un autre, l’animatrice répond sans hésitation.

« Jamais je n’ai été désespérée. Triste ? Oui. »

« J’ai été déprimée parce que la vie nous amène plein de choses. Ce n’était pas juste la télé », a-t-elle précisé, ajoutant qu’elle a pu compter sur ses proches pour du soutien.

« Mes amis sont une source d’inspiration, pour moi. Ils ont tous vécu des périodes difficiles. Ma meilleure amie a perdu sa sœur, et moi, ma mère a été super malade durant un an, à l’hôpital. Quand tu vis toutes sortes de choses comme ça, c’est dur de penser uniquement à la télé (...) Tu regardes les gens, autour de toi, qui vivent des choses encore pires que toi, et tu te dis “ouf”. Tout est relatif. »

10 choses à savoir sur l’animatrice

1. Elle est née à Montréal en 1960 d’une mère marocaine et d’un père espagnol. Elle est la cadette d’une famille de quatre enfants.


2. Sa langue maternelle est l’espagnol. Le français est sa troisième langue parlée, après l’anglais.


3. Elle a fait ses débuts à la télévision en 1986, à MusiquePlus.


4. Elle a animé un talk-show portant son nom sur les ondes de TQS, de 1992 à 1996. Durant ces années, elle a remporté trois Gémeaux et quatre MétroStar.


5. En 1995, elle lance le seul et unique album de sa carrière.


6. En 2007, elle devient la tête d’affiche de la chaîne MusiMax.


7. À ce jour, elle estime avoir mené 10 000 entrevues. Parmi les plus grands noms qu’elle a interviewés, on compte Paul McCartney et Sting.


8. Elle a lancé sa biographie intitulée Je ne regrette presque rien, signée Lise Ravary, en 2014.


9.Parmi ses autres projets, on compte la création d’une ligne de vêtements, dont elle a vendu les pièces à Toronto. Elle caresse en ce moment un projet de ligne de cosmétiques.


10. Sa dernière présence à titre d’animatrice, à la télévision, remonte à 2012 avec l’émission Benezra reçoit, qui était présentée à MusiMax.

Critique envers l’industrie

Sonia Benezra ne le cache pas : elle a toujours adoré son métier d’animatrice et d’intervieweuse, mais elle n’a pas toujours aimé l’industrie de la télévision, qu’elle ne se gêne pas pour critiquer ouvertement.

« Je ne trouve pas que l’industrie a réellement le pouls du public. Je ne pense pas qu’elle sait vraiment ce que le public désire », a-t-elle déclaré.

« On n’arrête pas de dire que les jeunes n’écoutent plus la télé, qu’ils sont sur le web. Alors pourquoi ne fait-on pas de la télé pour les gens qui l’écoutent encore, comme les gens de ma génération ? Moi, je n’écoute rien sur le web. J’aime regarder les choses sur ma télé. Je sais qu’il y a d’autres personnes comme moi et je ne suis pas rendue si vieille que ça, quand même (rires). »

Fast-food

En tant que consommatrice, l’animatrice dit avoir été déçue par l’offre télévisuelle proposée, au cours des dernières années.

« J’ai trouvé qu’il y avait un manque de contenu, d’esthétisme. Tout était comme du fast-food. Ça ne m’intéressait pas vraiment », a-t-elle affirmé.

« Moi, j’aime m’installer devant la télé et savoir que pendant une heure, je vais regarder quelque chose de beau et m’amuser. Si ça, ça veut dire que je suis de la vieille école... Je ne sais pas pourquoi les gens pensent que le mot nostalgie en est un si horrible. Regarde juste ce que nous sommes en train de faire avec cette émission (Tout le monde aime). Les artistes qui ont un certain nombre d’années d’expérience, on les marie avec des plus jeunes, donc on touche à plusieurs générations. Michel Louvain, sorry, mais les jeunes l’aiment. »

Potentiel

Selon elle, Tout le monde aime possède tous les atouts pour obtenir du succès auprès d’un large public.

« Je trouve que le show est très très beau. Nous n’avons pas vu ça à la télé depuis très longtemps, ce genre de montage, ces éclairages... Nous avons le temps de voir un artiste vivre toute une heure d’émission pour lui et ses fans », a-t-elle souligné.

« Aujourd’hui, tout va tellement vite, tu ne peux pas respirer. Je trouve donc ça merveilleux, à ce niveau-là. C’est respectueux envers les artistes et le public. Moi, je veux voir ce genre de chose à la télévision. Si moi je veux voir ce genre de chose, je suis certaine que je ne suis pas la seule. »