/world/middleeast
Navigation

Human Rights Watch dénonce les détentions arbitraires en Arabie saoudite

SAUDI-ARAB-SUMMIT
AFP

Coup d'oeil sur cet article

DUBAÏ, Émirats arabes unis | L'Arabie saoudite détient des milliers de personnes sans procès, certaines depuis des années, a affirmé dimanche l'organisation Human Rights Watch (HRW) en critiquant le puissant prince héritier Mohammed ben Salmane.

Le groupe de défense des droits de l'Homme, basé à New York, dit avoir analysé une base de données mise en ligne par le ministère saoudien de l'Intérieur.

Selon ces données officielles, les autorités détiennent 2305 personnes «qui font l'objet d'une enquête» depuis plus de six mois, 1875 depuis plus d'un an et 251 depuis plus de trois ans. Sur ces 251 détenus, 233 sont Saoudiens, précise HRW.

Un citoyen saoudien est même détenu sans condamnation depuis 2003 et un autre «fait l'objet d'une enquête depuis décembre 2006», ajoute l'organisation.

En 2016, le royaume ultra-conservateur a lancé une série de réformes économiques et sociétales, sous l'impulsion de Mohammed ben Salmane, surnommé «MBS».

Pourtant, la détention arbitraire semble avoir «augmenté de façon spectaculaire ces dernières années», déplore HRW.

«Si les autorités saoudiennes peuvent enfermer un détenu pendant des mois sans inculpation, il est clair que le système de justice pénale saoudien reste en panne et injuste, et cela ne fait qu'empirer semble-t-il», a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de HRW pour le Moyen-Orient.

«Il semble que le plan (de réformes) Vision 2030 de MBS décrit mieux la durée des détentions sans inculpation qu'un horizon temporel ambitieux pour des réformes», a-t-elle ajouté.