/sports/hockey
Navigation

Truchon-Viel sous contrat avec les Sharks

L’attaquant du Titan s’est entendu avec l’équipe de la Californie en fin de semaine

Jeffrey Truchon-Viel vient de compléter sa troisième saison de 30 buts et plus dans l’uniforme du Titan.
Photo d'archives Jeffrey Truchon-Viel vient de compléter sa troisième saison de 30 buts et plus dans l’uniforme du Titan.

Coup d'oeil sur cet article

Vendredi, avant le premier match de la finale contre l’Armada de Blainville-Boisbriand, le capitaine du Titan d’Acadie-Bathurst, Jeffrey Truchon-Viel, a apposé sa signature au bas d’un contrat tendu par les Sharks de San Jose.

Coïncidence ou pas, quelques heures plus tard, il jouait l’un de ses pires matchs depuis le début des séries éliminatoires. « Le timing est quelque peu surprenant », a avoué Truchon-Viel, samedi après-midi, lors d’un entretien à l’hôtel où logeait le Titan, à Saint-Eustache.

« Je n’avais pas discuté souvent avec le recruteur des Sharks, mais de bonnes offres étaient sur la table et tout a déboulé rapidement », a rappelé ce client de l’agent Allain Roy, dont la firme RSG représente également les intérêts de son coéquipier Antoine Morand, un espoir des Ducks d’Anaheim.

Truchon-Viel a obtenu une entente contractuelle à salaire garanti de la Ligue américaine (one-way) pour évoluer chez les Barracudas, contrat greffé, selon certaines mémères, d’une prime d’engagement dans les six chiffres.

Ce contrat s’avère une récompense pour le capitaine, qui vient de compléter sa troisième saison de 30 buts et plus dans l’uniforme du Titan, dont la contribution ne se résume pas seulement en points.

« Il mérite ce contrat »

Attaquant de puissance, il distribue les coups d’épaule comme un fleuriste avec ses bouquets à la fête des Mères. « Je suis heureux pour Jeffrey. Il mérite amplement ce contrat professionnel », a mentionné samedi l’entraîneur en chef du Titan, Mario Pouliot.

« Après avoir connu une bonne saison, j’ai eu de bonnes séries, a rappelé l’athlète originaire de Rimouski.

Signer un contrat professionnel pendant ta saison de 20 ans, c’est aussi gratifiant que de se faire repêcher [à 17 ans]. Ça demeure toutefois la première étape d’une carrière professionnelle », a ajouté Truchon-Viel, qui s’ajoute à une longue liste de joueurs de la LHJMQ repêchés ou recrutés à titre d’agents libres par les Sharks, une organisation qui mise sur le flair du vénérable recruteur Gilles Côté.

De mémoire, Côté, qui a amorcé sa carrière de recruteur au siècle dernier, est responsable de près de cinquante mises sous contrat de joueurs de la « Q ».

Fausse est cependant la rumeur voulant qu’il ait mis sous contrat feu Aurèle Joliat.

Les 20 ans dans la mire

Avec seulement sept rondes de repêchage, la mise sous contrat d’agents libres permet aux clubs de la LNH de regarnir leur club-école et de dénicher des perles qui ont pris plus de temps que d’autres avant de s’extirper de leur coque.

Au cours du dernier mois, l’Armada a vu deux de ses canons offensifs, Alex Barré-Boulet (Lightning de Tampa Bay) et Alexandre Alain (Canadien de Montréal), signer des ententes contractuelles.

« Jonathan Marchessault et Yanni Gourde sont de beaux exemples [de persévérance]. Ça démontre que si tu dois jouer 20 ans dans la LHJMQ, ce n’est pas une saison perdue. Certains joueurs se développent un peu plus tard », a conclu Truchon-Viel.

Galipeau en attente

Pendant ce temps, le défenseur de 20 ans Olivier Galipeau est toujours libre comme l’air. « Olivier a avisé son agent qu’il préférait se concentrer sur les séries éliminatoires et que les histoires de contrat attendraient jusqu’à la fin de la saison » a précisé Mario Pouliot.