/news/politics
Navigation

Nouvelles mesures sur l’immigration irrégulière

«  Ahmed Hussen, le ministre fédéral de l’Immigration, des Réfugiés et de la citoyenneté sera ce mois-ci au Nigéria pour discuter avec les autorités locales de l’immigration irrégulière »
Photo d'archives, AFP « Ahmed Hussen, le ministre fédéral de l’Immigration, des Réfugiés et de la citoyenneté sera ce mois-ci au Nigéria pour discuter avec les autorités locales de l’immigration irrégulière »

Coup d'oeil sur cet article

Les ministres fédéraux des Transports, de la Sécurité publique et de l’Immigration ont annoncé ce matin à Montréal la présence d’agents fédéraux au Nigéria pour tenter de réduire l’afflux de migrants irréguliers, ainsi que la construction de nouvelles installations à Saint-Bernard-de-Lacolle.

«Notre message est clair: se présenter à la frontière irrégulièrement n’est pas un laissez-passer pour le Canada», a indiqué le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau.

M. Garneau a annoncé que trois agents fédéraux seraient présents à Lagos au Nigéria dans les prochains mois pour travailler avec les autorités américaines sur les demandes de visa des Nigérians pour les États-Unis.

«La problématique de l’immigration irrégulière a évolué ces derniers mois, a-t-il indiqué. Nous avons observé une diminution drastique du nombre d’Haïtiens se présentant à la frontière. Désormais, les personnes qui franchissent sont en majorité des Nigérians.»

Le ministre fédéral de l’Immigration, Ahmed Hussen, a ajouté qu’il se rendrait au Nigéria au cours du mois pour discuter avec les autorités.

INSTALLATIONS

De son côté, le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale a affirmé que de nouvelles installations seront construites à Saint-Bernard-de-Lacolle, près de la frontière américaine, pour accueillir dans de meilleures conditions les demandeurs d’asile.

«On parle d’un bâtiment de 500, 550 places pour les séjours de courte durée», a précisé Ralph Goodale. Les ministres ont aussi affirmé que des discussions étaient en cours avec le gouvernement de l’Ontario pour y rediriger une partie des demandeurs d’asile arrivant au Québec.

Au mois d’avril, 2500 personnes sont entrées irrégulièrement dans la province.