/opinion/columnists
Navigation

Un troisième lien vert

Coup d'oeil sur cet article

Il y a quelques jours, le chef de la CAQ, François Legault a prononcé une phrase qui lui a valu le mépris de l’église verte.

Selon lui, un 3e lien pourrait être positif pour l’environnement.

Oh que la gauche bien-pensante n’a pas aimé ça!

Il y a pourtant du vrai là-dedans.

N’importe quelle solution à la congestion routière aura un impact positif sur l’environnement.

La fluidité c’est vert. Pas la congestion.

ANTICAPITALISME

Mais quand on est résolument à gauche et que le capitalisme (et la vie de banlieue à l’américaine) nous lève le cœur, l’auto est l’ennemi à abattre.

Pour les lobbys pro-environnement, une solution qui inclut l’auto ne peut donc pas être une solution.

Sérieusement, croyez-vous vraiment qu’il y aura moins de voitures qu’aujourd’hui sur les routes à Québec dans 15 ou 20 ans?

C’est le beau rêve de plusieurs, mais c’est bien mal connaître les Nord-Américains que nous sommes.

Sans 3e lien, nos problèmes de circulation ressembleront réellement à ceux de Montréal dans les prochaines décennies.

VOULOIR VOUS TAXER

Il est, de toute façon, de plus en plus évident que le véritable enjeu autour du 3e lien n’a strictement rien à voir avec l’environnement.

L’enjeu, le vrai, c’est la taxation.

Avant de sauver la planète, les politiciens comme Régis Labeaume et Gilles Lehouillier pensent d’abord à vous taxer.

Avec un 3e lien, vivre et faire des affaires sur la rive sud deviendrait soudainement plus facile et attrayant.

Il deviendrait donc moins nécessaire de payer le gros prix pour une maison ou un local commercial sur la rive nord du fleuve.

Moins de valeur foncière égale moins de revenus de taxes pour Québec.

On est loin des préoccupations sur les émissions de gaz à effets de serre.

Tout cela n’est qu’un prétexte pour vous taxer toujours plus.