/misc
Navigation

Trudeau recule timidement

Coup d'oeil sur cet article

À 18 mois des élections, le Parti libéral du Canada de Justin Trudeau est tantôt légèrement en avance sur le Parti conservateur, tantôt il est devancé par les troupes d’Andrew Scheer. La lune de miel est véritablement terminée pour monsieur Trudeau.

Prendre conscience du problème

Ce ne sont pas les seules raisons, mais sa vision multiculturaliste du pays et son manque de solutions face à l’entrée massive d’immigrants illégaux finissent par nuire au premier ministre, notamment en dehors des grands centres urbains de Montréal, Toronto et Vancouver.

Soyons clairs. Après la vague haïtienne de l’an dernier, les discours d’ouverture prononcés par Justin Trudeau ont résonné jusqu’aux savanes africaines. Ils incitent des réseaux de passeurs nigérians à exploiter la misère du pauvre monde pour leur faire croire que le Canada, c’est la terre promise, c’est l’Eldorado. Malheureusement pour ces personnes, elles ne seront pas admissibles au statut de réfugié.

Timides changements d’approche

Lundi matin, trois ministres du gouvernement Trudeau ont fait le point pour annoncer les nouvelles stratégies d’Ottawa pour endiguer la crise des migrants illégaux.

En effet, on annonce que trois agents fédéraux seront présents au Nigéria dans les prochains mois pour réduire l’afflux de migrants. Pour ce faire, nous allons travailler de pair avec les autorités américaines.

L’action en soi est «un pas dans la bonne direction», mais ne règle en rien la situation à long terme. Cette année, le problème, c’est le Nigéria. L’an passé, c’était les Haïtiens. L’an prochain, d’où viendra la prochaine vague? De la Corée du Nord? De la Syrie? Du Timor oriental?

Le Canada doit nommer rapidement des effectifs supplémentaires à titre de commissaires à l’immigration, afin de traiter le maximum de demandes dans les délais qui sont prévus par la loi, c’est-à-dire 60 jours. À mon sens, c’est la seule solution qui découragera les futurs immigrants illégaux.