/finance/news
Navigation

Comment financer l’achat de son véhicule ?

Comment financer l’achat de son véhicule ?
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le meilleur moyen d’acheter une voiture, c’est d’économiser pendant des années et payer comptant. C’est alors plus facile de négocier le prix.

J’ai été témoin de baisses de plusieurs milliers de dollars ou de cadeaux gratuits (climatisation, toit ouvrant, démarreur à distance, support à vélo, sièges chauffants, etc.) lors d’un paiement comptant.

Mais tous n’ont pas les moyens d’accumuler cette épargne. Et les plus sages d’entre nous préféreront emprunter à taux avantageux pour acheter leur voiture, afin d’obtenir des rendements plus importants sur leurs investissements ou de rembourser des soldes accumulés sur leurs cartes de crédit.

Financement à 0 %

Le financement le plus avantageux qui soit est normalement celui du concessionnaire à 0 %. Sinon, son taux doit être compétitif comparé à un prêt bancaire.

Mais, insiste Jim Turnbull, directeur chez Mazda Gabriel, ce taux doit s’appliquer au prix de vente final, après les rabais offerts par le constructeur et le concessionnaire ; y compris la valeur résiduelle (moins le financement) de votre voiture reprise par le concessionnaire.

Donc, si un « vrai » financement à 0 % s’applique au prix de vente final, on peut alors faire des comparaisons.

Par exemple, si le prix d’achat est de 23 990 $ et que vous obtenez un rabais de 4000 $, le coût avec taxes sera de 22 984 $.

Avec un prêt-auto d’une institution financière à un taux de 3,99 %, vous aurez payé 25 882 $ à la fin du prêt de trois ans... contre 27 583 $ après taxes au taux de 0 % du concessionnaire.

Mais l’exemple pourrait ne plus tenir si le financement s’étalait sur six ans ou avec un rabais du constructeur plus élevé (ce qui arrive souvent).

Certains bénéficient d’un taux plus avantageux grâce à leur marge de crédit hypothécaire. Mais ça demande la discipline de la rembourser chaque mois.

Négociations

Avant de négocier un prix, sachez que la marge de manœuvre financière du concessionnaire sera plus grande avec un modèle vendu 50 000 $ que celui à 20 000 $. Et sa marge de profit (la différence entre le prix de détail suggéré par le fabricant et le montant que lui paie le concessionnaire) varie entre 3 % et 8 %. « Moi, sérieusement, je préfère vendre une voiture qu’un financement. Mais je n’hésiterai pas à offrir les outils de financement du constructeur pour rendre service au client en fonction de son budget. Le client doit faire ses calculs », commente M. Turnbull.

CONSEILS

  • Plusieurs démarches de financement chez autant de concessionnaires affecteront votre cote de crédit.
  • Demandez toujours un prêt ouvert auprès de l’institution financière ou du concessionnaire, pour pouvoir le rembourser plus vite sans pénalité.
  • Oubliez les financements de plus de 60 mois : les intérêts coûtent une fortune.
  • Chez le concessionnaire, ne visez pas un paiement mensuel abordable. Magasinez surtout le prix de vente et le taux d’intérêt.
  • Surveillez les coûts de transport et de préparation, lisez les petits caractères.
  • Conservez votre véhicule longtemps pour diminuer le coût de dépréciation (qui représente en moyenne 50 % du prix d’achat au bout de trois ans).