/news/politics
Navigation

Marguerite Blais souhaite bonne chance à son adversaire

Marguerite Blais se joint à la CAQ, au grand plaisir de François Legault et François Paradis.
Photo Dave Parent Marguerite Blais se joint à la CAQ, au grand plaisir de François Legault et François Paradis.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-SAUVEUR – Marguerite Blais a confirmé ce matin qu’elle sera candidate de la Coalition Avenir Québec dans la nouvelle circonscription de Prévost. Elle devra affronter la libérale Naömie Goyette qu’elle a pourtant appuyée au début du mois d’avril.

Dans un point de presse qui se tenait à Saint-Sauveur dans les Laurentides, l’ancienne ministre des Aînés sous l’ère de Jean Charest (PLQ), a confirmé que deux autres partis souhaitaient son retour en politique. Mme Blais a rencontré le premier ministre Philippe Couillard et elle a reçu un appel du Parti québécois. Toutefois la CAQ aurait démontré une réelle volonté de réaliser ses projets en ce qui a trait aux aînés et aux proches aidants.

« Si un chef de parti endosse ces projets et qu’un parti politique endosse un projet c’est que le projet est lancé, la CAQ va pousser pour qu’il y ait une véritable politique de la proche aidance »

Marguerite Blais avait quitté la vie politique en 2015. Elle estime qu’elle n’est pas une transfuge ou une opportuniste comme plusieurs de ses détracteurs l’ont qualifiée au cours des derniers jours.

« Quand on quitte un conjoint trois ans plus tôt et qu’on prend un nouveau conjoint trois ans plus tard, est-ce qu’on parle de changement d’allégeance? Non c’est un nouveau conjoint qui s’appelle la CAQ », dit Mme Blais.

Elle appuie son opposante libérale

Sous les libéraux, Marguerite Blais était députée de la circonscription montréalaise de Saint-Henri-Sainte-Anne. Si elle est élue elle défendra la circonscription de Prévost où elle habite. Elle devra affronter le candidat péquiste Paul St-Pierre Plamondon et la libérale Naömie Goyette lors de l’élection du mois d'octobre.

Mme Blais appuyait d’ailleurs la candidature de Naömie Goyette au début du mois d’avril.

« Je ne savais pas à ce moment-là que je reviendrais en politique, elle m’a invitée et j’ai dit oui. Je trouve toujours qu’elle est très rafraichissante. C’est une femme et on a besoin de femmes en politique et je lui souhaite la meilleure des chances », explique Mme Blais.

Pour le chef de la CAQ François Legault, Marguerite Blais apporte un lien étroit et sincère avec la population.

« Y’a un lien de confiance qui s’est brisé entre les politiciens et la population et des femmes comme Marguerite, les gens ne doutent pas de sa sincérité. On a besoin de femmes comme Marguerite qui ont de réelles intentions d’aider le monde », conclut François Legault.

 

- Avec la collaboration de monjournal.ca