/finance
Navigation

Encourager l’équipe adverse

L’engouement pour les paris sportifs ne se dément pas

Marc-André Fleury
Photo AFP Marc-André Fleury

Coup d'oeil sur cet article

À en juger par les images des spectateurs en délire aux matchs de Golden Knights de Las Vegas lors des présentes séries de la Coupe Stanley, on est loin de se douter qu’ils sont nombreux dans la ville du vice à souhaiter que le parcours des Knights prenne fin plus tôt que tard. C’est pourtant bel et bien le cas, plus particulièrement dans l’univers des paris sportifs.

Capitale incontestée des paris sportifs, Las Vegas a vu ses résidents et touristes afficher un certain intérêt envers la nouvelle équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH) tout au long de la saison. En saison régulière uniquement, on estime que 17 % des paris et 14 % de l’argent en jeu dans la conférence de l’Ouest de la LNH impliquaient les Golden Knights.

L’engouement était tel que les Golden Knights ont constitué un choix fort populaire auprès des parieurs afin de remporter la Coupe Stanley dès leur saison inaugurale. En fait, du côté de Caesars Entertainment, on confirme que seuls les Penguins de Pittsburgh ont généré plus de paris comme éventuels champions auprès des parieurs.

Dans certains cas, les preneurs aux livres ont évalué les chances des Knights de soulever la coupe à 150 contre 1 et à 300 contre 1. En tout début de saison, des preneurs aux livres ont même fait miroiter un rendement potentiel sur les cotes allant jusqu’à 500 contre 1.

Après avoir remporté leur division, balayé les Kings de Los Angeles en première ronde, puis disposé des Sharks de San Jose au second tour, le tout à la surprise générale, les Golden Knights se retrouvent dans le carré d’as. Même s’ils devaient s’incliner en finale, le simple fait de remporter le championnat de leur conférence coûterait très cher et causerait de sérieux maux de tête aux casinos et aux preneurs aux livres.

Peu de gens pleureront sur le sort des casinos et des preneurs aux livres, mais ceux-ci encaisseront d’énormes pertes advenant que Marc-André Fleury et sa bande continuent de gagner.

Un scénario inespéré

Pour Las Vegas, ville que le sport professionnel à l’exception des sports de combat évitait comme la peste, cette première saison des Golden Knights aura été un succès sur toute la ligne, et ce, même si l’équipe devait se faire montrer rapidement la porte de sortie au troisième tour des séries.

La LNH a décidé de prendre le risque d’y installer une équipe, souhaitant conquérir un nouveau marché. La NFL emboîtera le pas dès l’an prochain en y déménageant les Raiders d’Oakland. Si l’expérience s’avère concluante dans le cas de la NFL également, la NBA, la MLS et même le baseball majeur pourraient être tentés par l’expérience.

Une crainte qui existait à l’époque et qui ne semble plus justifiée aujourd’hui est que des membres du crime organisé pourraient approcher des athlètes afin que ceux-ci perdent de façon délibérée ou bousillent des jeux pour influencer le différentiel de buts ou de points. Or, avec les salaires que touchent les athlètes de nos jours, il serait difficile de trouver un athlète qui mettrait sa carrière et sa réputation en jeu pour quelques centaines de milliers de dollars.

L’époque de « Shoeless » Joe Jackson et des « Black Sox » semble bien révolue.

 

Chances de remporter la Coupe Stanley

AVANT LE REPÊCHAGE DE JUIN DERNIER

ÉQUIPE CHANCES
Pittsburg 9-1
Edmonton 10-1
Washington 10-1
Anaheim 14-1
Nashville 14-1
Montréal 20-1
Arizona 80-1
Colorado 80-1
New Jersey 100-1
Vancouver 100-1
Las Vegas 200-1

* Source : OddsShark

AU DÉBUT DE LA SAISON

ÉQUIPE CHANCES
Pittsburg 6-1
Edmonton 9-1
Tempa Bay 12-1
Washington 12-1
Chicago 12-1
Montréal 16-1
Detroit 200-1
New Jersey 200-1
Arizona 200-1
Vancouver 200-1
Las Vegas 200-1

* Source : Westgate

AU DÉBUT DES SÉRIES

ÉQUIPE CHANCES
Nashville 7-2
Boston 9-2
Tampa Bay 5-1
Las Vegas 15-2
Winnipeg 9-1
Pittsburgh 10-1
Toronto 11-1
Washington 11-1

* Source : OddsShark

 

Le chiffre de la semaine : 500

Marc-André Fleury
Photo Fotolia

Las Vegas constitue peut-être le paradis des parieurs, mais le phénomène n’est pas unique à la ville du Nevada. En effet, on évalue à 500 milliards de dollars le marché que représente l’univers des paris légaux aux États-Unis. C’est près de trois fois plus que ce que représente le monde de la publicité télévisée.