/news/politics
Navigation

La chef du Parti vert poursuivie pour outrage au tribunal criminel

Elizabeth May
Photo d'archives, AFP Elizabeth May

Coup d'oeil sur cet article

La chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, fera finalement face à une accusation d'outrage au tribunal criminel pour avoir défié une injonction en manifestant contre le projet d'oléoduc Trans Mountain.

Mme May, qui avait été arrêtée en compagnie d'autres manifestants le 23 mars dernier, faisait face à une accusation d'outrage au civil. Or, un procureur spécial mandaté pour examiner le dossier a jugé qu'une accusation d'outrage criminel devait être déposée contre la politicienne, a rapporté le Times Colonist.

Rappelons que la chef du Parti vert avait défié une injonction de la cour interdisant de manifester à moins de 5 mètres des installations de Kinder Morgan à Burnaby, en Colombie-Britannique, où doit être emménagé un terminal pétrolier pour recevoir le bitume acheminé par l'oléoduc Trans Mountain.

De son côté, l'ex-député néodémocrate fédéral Kennedy Stewart, qui avait été arrêté en même temps que Mme May, a plaidé coupable lundi à l'accusation d'outrage au tribunal criminel lundi et a reçu une amende de 500 $.

M. Stewart a démissionné de son poste la semaine dernière pour se lancer dans la course à la mairie de Vancouver.

Elizabeth May doit comparaître à son tour le 28 mai.