/sports/hockey
Navigation

Coupe Memorial: David Branch, entre la raison et le cœur

Le commissaire de la Ligue junior de l'Ontario, David Branch
Photo d'archives Le commissaire de la Ligue junior de l'Ontario, David Branch

Coup d'oeil sur cet article

REGINA | Dans ses fonctions de commissaire de la OHL, David Branch se rangera évidemment derrière les Bulldogs de Hamilton durant le tournoi de la Coupe Memorial.

Pariez qu’une partie de son cœur vibrera également au rythme des exploits du Titan, puisque Branch, qui célèbrera d’ici quelques mois son 70e anniversaire de naissance, est originaire de Bathurst.

«J’ai quitté Bathurst à l’âge de 14 ans, mais j’y suis retourné fréquemment pour visiter les membres de ma famille et des amis.

«Avec deux équipes à encourager durant le tournoi, je suis dans une situation enviable. Comme en 1999 lors de la première participation du Titan au tournoi», a rappelé celui qui occupe le fauteuil de commissaire de l’OHL depuis 1980.

«Bathurst, à l’exemple des Broncos de Swift Current, représente un petit marché. C’est très important pour la Ligue canadienne de hockey que toutes nos formations, qu’elles évoluent dans un grand centre ou un marché de taille réduite, puissent connaitre du succès.

«C’est notre marque de commerce. Ne perdons jamais de vue que la majorité de nos 60 équipes sont actives au sein d’agglomérations de moins de 80 000 personnes.»

Lafleur capitane honoraire

Les organisateurs du tournoi ont nommé Guy Lafleur et Dennis Sobchuk (attaquant étoile des Pats lors de leur conquête de 1974) capitaines honoraires du tournoi.

Vendredi midi, lors d’une cérémonie visant à dévoiler un timbre emblématique du 100e anniversaire de la Coupe Memorial, le Démon Blond a pu constater que sa cote de popularité était toujours élevée dans l’ouest du Canada.

Guy Lafleur a égayé la journée d’un partisan des Pats de Regina, lesquels, au printemps de 1974, avaient remporté leur dernière coupe Mémorial, en battant les Remparts de Québec à Edmonton.
Photo Mario Morissette
Guy Lafleur a égayé la journée d’un partisan des Pats de Regina, lesquels, au printemps de 1974, avaient remporté leur dernière coupe Mémorial, en battant les Remparts de Québec à Edmonton.

Des amateurs et dignitaires qui ont assisté à cet évènement présenté à l’hôtel de ville ont paradé devant M. Lafleur pour prendre un cliché, lui serrer la pince et engager la conversation.

Pour remporter la Coupe Memorial en 1971, les Remparts, les champions de la naissante LHJMQ, avaient défait les Blackhawks de Ste. Catherines dans la finale de l’Est (série remportée par forfait) avant de vaincre Edmonton en deux parties au Colisée de Québec dans une finale pancanadienne au meilleur de trois matchs.

«La formule du tournoi était différente dans notre temps. C’était moins gros, moins commercial. Mais l’intensité était constante. Nous allions à la guerre», rappelle Guy Lafleur.

Celui qui a soulevé cinq fois la coupe Stanley, a de nouveau ressenti des sensations particulières en transportant la Memorial jeudi soir lors des cérémonies d’ouverture.

«Lorsque Dennis et moi étions avec la coupe, il pleuvait sur le stade (Mosaic). Ça m’a rappelé 1971 à Québec. Au lendemain de notre victoire, l’organisation des Remparts avait organisé un défilé, mais il avait plu pendant toute la journée et personne ne s’était déplacé le long du parcours.»

Un doublé dans la mire

Sam Steel, des Pats, Robert Thomas, des Bulldogs et Tyler Steenbergen, des Broncos, seront en quête d’un doublé médaille d’or des championnats mondiaux junior et de la Coupe Memorial.

Steenbergen avait été l’auteur du but gagnant contre la Suède le 5 janvier dernier.

Le dernier Canadien en lice ayant remporté les deux honneurs collectifs, le défenseur Ryan Ellis, vainqueur avec les Spitfires de Windsor en 2009 à Rimouski. Quelques mois plus tôt, celui qui poursuit sa carrière de barbu chez les Predators de Nashville, avait glissé l’or à cou à Ottawa.

Peu d'espoirs de premier plan

À l’exception de Noah Dobson, les dépisteurs de la Ligue nationale auront peu d’espoirs à épier durant le tournoi.

Dobson, un défenseur de 17 ans du Titan d’Acadie-Bathurst, est le seul espoir admissible à la séance de repêchage réputé comme choix de 1ere ronde par la Centrale de dépistage de la LNH.

Ce n’est guère exceptionnel puisque généralement les clubs champions de ligues ou hôtes sont bardés de vétérans.

L’année 2013 s’était avérée une d’exception avec les Nathan MacKinnon, Jonathan Drouin, des Mooseheads de Halifax et Seth Jones, des Winterhawks de Portland qui furent réclamés 1er, 3e et 4e quelques semaines plus tard. MacKinnon est le dernier d’une liste de huit ayant été repêché au premier rang après avoir participé au tournoi de la Coupe Memorial la même année.

Sélections tardives

Chez le Titan, Justin Ducharme, un ailier de 17 ans, est classé 103e parmi les patineurs actifs en Amérique et le défenseur slovaque Michal Ivan, 18 ans, est 169e.

L’espoir le mieux coté chez les Bulldogs s’avère le centre de 19 ans Brandon Saigon, semé au 147e rang.

Âgé de 19 ans, le défenseur russe Artyom Minulin, classé 186e, est premier de classe chez les Broncos. Enfin, l’ailier finlandais des Pats Emil Oskanen, pointe 193e. Il a aussi célébré ses 19 ans.