/news/currentevents
Navigation

Un drone effectuant possiblement une livraison à Bordeaux retrouvé sur le toit d’une école

Coup d'oeil sur cet article

Un drone qui tentait possiblement de livrer un colis à l’Établissement de détention de Montréal (Bordeaux) a été retrouvé vendredi midi sur le toit de l’école primaire Ahuntsic, dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, à Montréal.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a été appelé à 12 h 40 pour un colis abandonné sur le terre-plein du boulevard Henri-Bourassa, près du boulevard Saint-Laurent, juste à côté de l’école.

Les agents du SPVM dépêchés sur place ont découvert le drone auquel il était lié par un fil, sur le toit de l’établissement scolaire.

«Les enquêteurs privilégient l’hypothèse que le colis devait être livré à Bordeaux, puisque ça arrive de plus en plus fréquemment», a expliqué Caroline Chèvrefils, porte-parole du SPVM.

Samedi matin, le contenu du colis était toujours inconnu, selon Mme Chèvrefils. Des techniciens en identité judiciaire doivent par ailleurs faire une expertise du drone pour tenter, si possible, de retrouver son propriétaire.

L’utilisation de drone pour faire entrer illégalement des marchandises dans les centres de détention a explosé au courant des dernières années. Dans les neuf premiers mois de 2017-2018, 180 appareils ont été interceptés aux abords de centres de détention du Québec, selon «Le Journal de Montréal». En 2013-2014, ce nombre n’était que de quatre. Les établissements de la région métropolitaine sont les plus visités par des drones.