/sports/football
Navigation

Le début de la fin pour Luc Brodeur-Jourdain?

Luc Brodeur-Jourdain
Photo Agence QMI, Joel Lemay Luc Brodeur-Jourdain dans le vestiaire de l'équipe au Stade Olympique alors que les joueurs des Alouettes de Montréal vident leur casier.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Les partisans des Alouettes pourraient vivre la fin d’une époque lorsqu’ils regarderont le premier match de la saison. Le vétéran joueur de centre Luc Brodeur-Jourdain pourrait être absent, lui qui s’est entraîné sur la deuxième unité lors du premier jour du camp d’entraînement, dimanche à Montréal.

Le Québécois, qui était de la formation partante des Moineaux au cours des neuf dernières campagnes, n’a toutefois pas laissé cette situation plumer sa bonne humeur. Fidèle à ses habitudes, il a trouvé le positif à cette situation.

«[Sur la deuxième unité], je jouais avec de jeunes joueurs qui apprennent à connaître le jeu, alors ça implique beaucoup de communication, a analysé le principal intéressé. Je trouve ça dynamique. Ça change des années antérieures, lorsque je travaillais sensiblement toujours avec les mêmes personnes.»

«J’ai toujours cru que je devais mériter ma place. Étant un athlète de 35 ans "magané", je suis juste heureux d’avoir une opportunité au camp d’entraînement.»

Brodeur-Jourdain dispose d’une dernière année à son présent contrat. Il s’est dit prêt à faire tout ce que ses entraîneurs lui demanderont pour aider l’équipe.

Une bataille

Le rapatriement de Ryan Bomben et la sélection de Trey Rutherford avec le deuxième choix au total lors du premier repêchage de la Ligue canadienne de football au début du mois de mai pourraient changer le visage de la ligne offensive.

En ajoutant à ces arrivées la libération du bloqueur Jovan Olafioye, dimanche, il y a lieu de croire que la ligne offensive comptera quatre joueurs nationaux. Évoluant au centre, Kristian Matte était entouré de Bomben, Sean Jamieson et Philip Blake sur la première unité. Seul Xavier Fulton, comme bloqueur à gauche, n’était pas Canadien.

Appelé à prendre la place de son ami Brodeur-Jourdain, Matte a indiqué que la situation n’allait pas créer de remous dans l’équipe.

«Nous sommes des professionnels, a avancé Matte. On se fait demander de jouer à certaines positions. Si je me fais demander de jouer centre, je vais jouer centre, et c’est la même chose pour Luc. Nous sommes des joueurs d’équipe. On veut simplement gagner.»

«Luc m’a appris beaucoup de choses. Il sera là pour m’aider s’il n’est pas le centre partant.»

Sur le même sujet