/news/health
Navigation

Les aînés prennent-ils trop de médicaments?

Coup d'oeil sur cet article

Alors que la population vieillit et que les coûts du système de santé explosent, est-ce que les aînés se font prescrire trop de médicaments?

Une récente étude qui suggère qu’en moyenne le quart des personnes de 65 ans et plus au Canada, et 30 % au Québec, recevaient en 2016 au moins 10 sortes de médicaments différents fait beaucoup réagir.

L’auteure de l’étude publiée jeudi dernier recommande un énorme travail de sensibilisation auprès des patients, mais également auprès des médecins pour éviter ce qu’elle appelle l’escalade médicamenteuse.

«Des fois, on peut prescrire un médicament. Et là, un autre médicament pour contrer l’effet secondaire de celui-là. Et peut-être même un troisième pour contrer l’effet secondaire du deuxième. Et ça, c’est quelque chose qu’on voit en pratique et qu’on essaie d’éviter le plus possible», explique la Dre Guylène Thériault de l’Institut canadien d’information sur la santé.

Les médicaments servant à traiter le cholestérol, le reflux gastrique, des ulcères digestifs et de l’hypertension sont les plus prescrits.

L’ex-ministre libéral et médecin Yves Bolduc croit que les médecins, en collaboration avec leurs patients, doivent toutes les années revoir les prescriptions de ces derniers.

«Il ne faut pas avoir peur ni se gêner d’essayer d’arrêter certains médicaments qui ne sont pas nécessaires pour voir si, oui ou non, les patients en ont vraiment besoin», affirme le Dr Bolduc.