/sports/hockey
Navigation

L’impossible en prend un coup

Les Golden Knights l’emportent 2 à 1 et accèdent à la finale

SPO-HKO-HKN-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS-V-WINNIPEG-JETS---GAME-FIVE
Photo AFP Les Golden Knights de Vegas ont éliminé un troisième adversaire ce printemps et ils se battront au prochain tour pour l’obtention de la coupe Stanley.

Coup d'oeil sur cet article

Bienvenue dans l’impossible. Ce slogan que véhiculent les Golden Knights depuis le début des séries éliminatoires n’est plus qu’à quatre victoires de prendre tout son sens.

SPO-HKO-HKN-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS-V-WINNIPEG-JETS---GAME-FIVE
Photo AFP

En défaisant les Jets au compte de 2 à 1, dimanche après-midi, à Winnipeg, la troupe de Gerard Gallant s’est qualifiée pour la finale de la Coupe Stanley. Elle est devenue la première formation d’expansion à atteindre la ronde ultime dès sa saison inaugurale depuis les Blues de Saint-Louis, en 1968.

SPO-HKO-HKN-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS-V-WINNIPEG-JETS---GAME-FIVE
Photo AFP

À l’époque, pour stimuler l’engouement dans ses nouveaux marchés, la LNH avait fait en sorte que l’une des six équipes d’expansion atteigne la finale en les regroupant toutes au sein de la même division.

Les Golden Knights ont peut-être eu droit à un repêchage d’expansion favorable, mais ils n’ont pas eu de passe-droit quant à leur parcours. Champions de la division Pacifique, ils se sont défaits des Kings en quatre rencontres, des Sharks en six matchs et des Jets, qui avaient maintenu le deuxième plus prolifique dossier de la LNH, en cinq joutes.

Un parcours, somme toute, expéditif. D’ailleurs, les Kings de 2012 sont les derniers à avoir atteint la finale plus rapidement. Ils avaient réalisé l’exploit en 14 rencontres, avant de vaincre finalement les Devils en six confrontations.

Encore le premier but

Fidèles à leur habitude, les Golden Knights se sont assurés de frapper les premiers. Alex Tuch a ouvert la marque en profitant d’une bévue de Josh Morrissey dans la sixième minute de jeu. 

SPO-HKO-HKN-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS-V-WINNIPEG-JETS---GAME-FIVE
Photo AFP

Avec une fiche de 9-1 lorsqu’ils sont les premiers à s’inscrire au tableau d’affichage, les représentants de la capitale du jeu prenaient ainsi une sérieuse option sur la victoire.

D’autant plus que Marc-André Fleury s’est, une fois de plus, montré d’une belle étanchéité. Le Québécois n’a cédé que devant Morrissey, repoussant 31 des 32 tirs auxquels il a fait face. 

Une soirée de travail qui a élevé son taux d’efficacité à ,947 en plus de ramener sa moyenne de buts alloués à 1,68.

SPO-HKO-HKN-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS-V-WINNIPEG-JETS---GAME-FIVE
Photo AFP

500 contre 1

Pour la première fois de la série, Jonathan Marchessault et ses compagnons de trio ont été tenus à l’écart de la feuille de pointage. Pas grave. Ryan Reaves a inscrit le but victorieux en enfilant l’aiguille pour la deuxième fois de sa carrière en séries éliminatoires, une première fois ce printemps.

SPO-HKO-HKN-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS-V-WINNIPEG-JETS---GAME-FIVE
Photo AFP

Dire qu’avant le début de la saison, les preneurs aux livres avaient établi les chances des Golden Knights de remporter la coupe Stanley à 500 contre 1...

SPO-HKO-HKN-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS-V-WINNIPEG-JETS---GAME-FIVE
Photo AFP