/sports/hockey
Navigation

Le Titan a eu chaud

Il résiste à une remontée tardive des Pats et l’emporte 8-6

Coup d'oeil sur cet article

REGINA | À une certaine époque, les représentants de la LHJMQ se dégonflaient devant les bœufs de l’Ouest au tournoi de la coupe Memorial. Particulièrement lorsque la compétition se déroulait sur l’une des aires de jeu de la WHL. Ce n’est plus le cas !

En moins de 36 heures, le Titan d’Acadie-Bathurst a vaincu les champions en titre de la WHL (Swift Current) et fait plier les pattes aux hôtes de la compétition. Il s’agit d’une première pour un club du circuit Courteau depuis l’avènement de la formule avec une équipe hôtesse en 1983.

Dimanche, le Titan a toutefois joué avec le feu au Brandt Centre avant de disposer des Pats de Regina par le pointage de 8-6. Si une pétarade de trois buts du Titan dans un intervalle d’une minute, 21 secondes à la première période semblait avoir réglé le cas de leurs hôtes, ces derniers ont marqué quatre fois sans riposte en troisième période pour semer la panique parmi les chandails bourgogne et or.

« Nous avons cessé de travailler et on s’est assis sur notre avance. Nous en avions pourtant parlé après la deuxième période. Nous savions que les Pats n’abandonneraient pas, car nous sommes à la coupe Memorial. Faudra apprendre de nos erreurs », a mentionné le capitaine du Titan, Jeffrey Truchon-Viel.

Qualifié pour la demi-finale

Le Titan, à l’aide de sa fiche immaculée, est déjà qualifié pour la demi-finale. Lundi soir, une victoire des Broncos de Swift Current aux dépens des Bulldogs de Hamilton propulserait les champions de la « Q » vers la finale du tournoi.

Les protégés de Mario Pouliot joueront leur prochain match mardi face aux Bulldogs. Les Pats compléteront la phase de qualifications mercredi contre les Broncos.

Truchon-Viel, Ethan Crossman et Noah Dobson (2-2) ont dirigé l’offensive des vainqueurs à l’aide de doublés. Samuel Asselin et Liam Murphy (1-2) ont enfilé les autres buts du Titan.

« Une victoire c’est une victoire, mais faudra éviter que pareil scénario se produise à nouveau durant le tournoi », a dit Asselin.

Cameron Hebig a marqué deux fois pour les Pats. Jared Legien, Nick Henry, Josh Mahura et Matt Bradley ont inscrit les autres filets des hôtes. Sam Steel a amassé trois mentions d’aide.

Une mise en jeu perdue par les Acadiens dans leur territoire et dès la 13e seconde, Hebig des Pats déjouait Fitzpatrick. Note historique : Brian Bellows, des Rangers de Kitchener, détient le record du but le plus rapide, marqué à la 11e seconde. Ça s’est produit face aux Winterhawks de Portland, en 1982.

Une volée de buts

Le Titan ne s’est pas laissé abattre. En appui à une charge d’Asselin, Dobson a récupéré le rebond du tir de Liam Murphy et l’égalité a été créée à 4 min 31 s. Crossman a ensuite transporté la rondelle pendant deux zones et son tir dans la lucarne a gelé Paddock et secoué son filet. L’annonceur maison n’avait pas encore terminé la description du but précédent quand Murphy a fait 3-1 Bathurst. Dans les deux langues officielles, ça prend plus de temps, évidemment.

Plusieurs ont cru que l’entraîneur en chef des Pats, John Paddock, allait crocheter son neveu ou du moins demander son temps d’arrêt. Le vétéran derrière le banc des hôtes a toutefois patienté jusqu’à la pause télé de la 6e minute pour regrouper ses boys.

Malgré cette pétarade, le Titan n’est pas passé proche du record des trois buts les plus rapides (en 38 secondes), détenu par les Spitfires de Windsor (2017) et les Bruins de New Westminster (1978).