/sports/football/alouettes
Navigation

André Bolduc a fortement recommandé le retour de Patrick Lavoie

André Bolduc
Photo d'archives, Ben Pelosse André Bolduc

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Dès ses premiers jours en tant que nouvel entraîneur des Alouettes de Montréal, Mike Sherman a mentionné qu’il voulait une équipe plus robuste et plus pesante. Quand l’organisation a demandé l’avis d’André Bolduc, il a aussitôt parlé de ramener le centre-arrière Patrick Lavoie.

«Patrick, c’est un gagnant. Partout, où il est allé, il a gagné, a lancé mardi Bolduc, entraîneur des demis à l’attaque chez les Moineaux. C’est un bon bloqueur, un bon coureur de tracé, et il a de super bonnes mains. Il peut tout faire sur le terrain.»

Le 30 janvier, la suggestion de Bolduc s’est concrétisée. Les Alouettes annonçaient le rapatriement de Lavoie, cédant en retour au Rouge et Noir d’Ottawa Jean-Christophe Beaulieu. «On aimait beaucoup JC [Jean-Christophe], mais c’était le prix à payer pour un joueur de sa qualité.»

Quatre ans à Ottawa

Après avoir disputé deux saisons dans l’uniforme des Alouettes, Lavoie a été sélectionné par le Rouge et Noir lors du repêchage d’expansion en 2014.

Pour certains, il pourrait s’agir d’un retour au bercail, mais pour le principal intéressé, il voit plus son retour dans la métropole québécoise comme d’une occasion de faire partie de ce virage.

Le visage de l’équipe a passablement changé depuis son départ. «Aucun des entraîneurs n’était en poste quand j’étais ici. Il y a Billy Parker avec qui j’ai joué, qui est maintenant entraîneur [des demis défensifs]. C’est comme repartir à neuf. On repart vraiment sur de nouvelles bases.»

Portant l’uniforme du Rouge et Noir au cours des quatre dernières saisons, Lavoie a été un spectateur attentif à la déchéance des Alouettes qui a suivi la retraite d’Anthony Calvillo.

«On ne se fera pas de cachettes. Dans cette ligue, les succès d’une équipe passent beaucoup par le quart-arrière, a-t-il mentionné. Je pense qu’avant cette année, ce fut difficile pour les Alouettes de trouver un remplaçant de qualité.»

Une belle bataille à la position de quart

Les trois premières journées du camp ont permis au centre-arrière québécois de constater que la perle rare pourrait avoir été dénichée, car une belle bataille se dessine entre deux pivots.

D’un côté, il y a le vétéran de 31 ans Drew Willy, qui a disputé six parties la saison dernière avec les Oiseaux, et de l’autre, il y a le jeune Matthew Shiltz, 25 ans, qui a pris part à quatre parties en 2017. D’ailleurs, ils s’entraînaient en alternance au sein de la première unité offensive, mardi.

«J’aime beaucoup ce que je vois de Shiltz, c’est un jeune qui apprend super vite. Il est super mature et il mène le groupe, j’adore ça, a déclaré Lavoie. Pour ce qui est de Drew [Willy], je ne sais pas si c’est parce qu’il vient d’avoir une petite fille, mais il joue du gros football depuis le début du camp, c’est impressionnant à voir. Il lance de bonnes balles.»

Même si le premier match préparatoire n’est prévu que le jeudi 31 mai à Ottawa, le footballeur de Sainte-Flavie est enthousiaste quant à ce qu’il voit sur le terrain depuis le début du camp.

«Il y a beaucoup d’intensité dans les pratiques, ça bouge beaucoup. C’est intéressant, j’espère qu’on va continuer à avoir ce genre de rythme dans les autres entraînements.»