/entertainment
Navigation

7e Virée classique: l’OSM et le Cirque Éloize présentent «Schéhérazade»

Kent Nagano
Photo d'archives, BEN PELOSSE

Coup d'oeil sur cet article

La conteuse Schéhérazade s’installera au Parc olympique en version à la fois symphonique et circassienne, le 29 août, alors que le Cirque Éloize se produira aux côtés de l’OSM dans le concert inaugural de la 7e Virée classique, a-t-on appris mercredi.

En effet, l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) invite les arts du cirque à se joindre à lui dans son interprétation de la suite «Schéhérazade» de Rimski-Korsakov, qui met en musique les légendes orientales des «Mille et une nuits», des aventures de Sinbad le marin jusqu’à la merveilleuse lampe d’Aladin.

À bicyclette

«Le coup d’envoi est toujours grand public. Cette année, on réalise un rêve auquel on pense depuis trois ans: jouer Schéhérazade et le faire avec le Cirque Éloize, qui souligne ses 25 ans», a noté maestro Kent Nagano, qui est débarqué à bicyclette avec le porte-parole Emmanuel Bilodeau pour dévoiler le contenu de la programmation estivale. Le comédien, quant à lui, entend bien s’impliquer dans le spectacle d’ouverture, tenu le jour de son anniversaire, notamment à titre de maître de cérémonie.

L’OSM n’est pas à sa première expérience avec la compagnie dirigée par Jeannot Painchaud. Ensemble, ils ont notamment collaboré sur «Daphnis et Chloé» de Ravel et sur le spectacle d’inauguration de la Maison symphonique. «Le fait qu’on se retrouve sur l’Esplanade du Stade olympique, on s’est demandé comment on pourrait illustrer la thématique du concert, a dit Marianne Perron, directrice de la programmation musicale. C’est coloré, imaginatif, féérique, aérien, familial, donc en plein dans les cordes du Cirque Éloize.»

«La musique classique a bercé mon enfance. J’ai quatre frères et sept sœurs, et toutes jouaient de la musique classique. Mes enfants aussi sont élevés dans la musique classique», a relaté Emmanuel Bilodeau.

«Une des meilleures façons de donner à la communauté, c’est d’amener la musique classique dans les parcs, afin que le public puisse l’expérimenter de manière informelle», a pour sa part souligné M. Nagano.

Aussi, quelque 500 artistes de plus de 10 nationalités s’arrêteront à Montréal, du 29 août au 2 septembre, pour se produire en salle durant de la Virée classique, au cours de laquelle 11 concerts seront menés par le chef d’orchestre Kent Nagano. Parmi ceux-ci, notons Les grands de Vienne («Les Noces de Figaro» de Mozart, «La valse de l’empereur» de Strauss), Infiniment Bach («Concerto pour trois clavecins», Concerto brandebourgeois) et Les grands chœurs de Wagner et Verdi. Fort de son succès en février dernier, Steve Hill accordera de nouveau sa guitare avec l’OSM sur le concerto «Electric Candlelight», composé par l’américain John Anthony Lennon et présenté la veille de Tous en chœur, le grand concert de clôture du 2 septembre et qui unira cinq chœurs de l’Alliance chorale du Québec.

«Opéra-bonbon»

Le volet jeunesse permettra entre autres aux plus petits de découvrir en musique les contes du «Petit chaperon rouge», l’ «opéra-bonbon» d’Hansel et Gretel et les péripéties du tandem comique Laurel et Hardy.

Par ailleurs, l’OSM présentera «Brel symphonique» les 15 et 16 juin, dans le cadre des FrancoFolies de Montréal. Des concerts gratuits en plein air figurent aussi dans le calendrier estival du grand ensemble les 4 (parc Sorbonne à Brossard) et 10 juillet (parc Jarry), de même que le 2 septembre à La fête de la musique de Tremblant.