/sports/others
Navigation

Traverser le Canada en vélo

Juan Manuel Alonso et Luis Nasim, 60 ans, traverseront le Canada en 100 jours cet été.
Photo courtoisie Juan Manuel Alonso et Luis Nasim, 60 ans, traverseront le Canada en 100 jours cet été.

Coup d'oeil sur cet article

Juan Manuel Alonso et Luis Nasim, 60 ans, donneront leurs premiers coups de pédale à Victoria ce samedi. Leur objectif ? Traverser le pays en vélo. Un périple qu’entreprennent des dizaines et des dizaines de cyclistes, année après année.

« On n’est pas des athlètes, dit d’emblée Luis. On est des cyclistes très très ordinaires. »

Juan éclate de rire. Le nouveau retraité de 60 ans en est à sa troisième vraie saison de vélo... qu’il vient tout juste d’entamer avec l’arrivée tardive du beau temps. « Le spinning, ce n’est pas pour moi. Je ne vais pas gaspiller les précieux coups de pédale qui me restent dans un gym... » dit le résident de Rosemont, mi-sérieux.

Plus discipliné, Luis ne s’étonne pas de la réplique de son ami de longue date.

« On est deux contraires, et ça fonctionne bien comme ça », précise-t-il.

Deux hommes et leur vélo

Les deux amis ont fait le tour de la Gaspésie en 2016, sur un coup de tête. À la suite de cette expérience de 14 jours leur est venu ce projet un peu fou de traverser le Canada en vélo « avant d’être trop vieux ».

Il n’est pas question de performance, ni même d’exploit d’endurance.

Deux amis, un projet de voyage à deux roues, 100 jours devant eux, et cette envie de donner un sens plus grand qu’un trip en s’associant à la Fondation des Cèdres, qui se dédie à la recherche sur le cancer de la prostate.

« On est deux hommes et on est suivis », précise Juan, comme si cela relevait de l’évidence.

Cent pour cent des fonds amassés seront versés à « leur » cause ; les hommes financent le voyage par leurs propres moyens.

De l’improvisation et de l’organisation

Luis a planifié le périple au cours de la dernière année, s’assurant de dresser un itinéraire qui leur sera sécuritaire tout en étant riche en vues et en rencontres intéressantes.

« On a un parcours de 8600 kilomètres en tête, dit le cycliste. L’important, c’est d’éviter les axes routiers trop fréquentés. »

Tous ceux qui roulent au Canada savent que la route 17 dans l’est du Manitoba et l’ouest de l’Ontario n’est pas un terrain où on se sent bien sur deux roues. Certains la surnomment « la route de la mort ».

Les cyclistes suivront-ils un plan de nutrition ? Une logistique rodée au quart de tour ?

« On s’est fait dire qu’on aura besoin d’environ 4000 calories par jour pour rouler 85-100 km... autant dire qu’on peut manger ce qu’on veut, quand on veut », dit Juan, ravi. Les deux amis casseront la croûte au restaurant, dormiront en auberge ou en tente, selon leurs envies. Tout est sur leurs vélos, dont le poids avoisine les 75 lb. C’est Luis qui a pesé sa monture.

« Tout le monde peut faire ce que l’on fait, dit Juan. On n’a rien d’extraordinaire. Il faut juste aimer ça ; c’est supposé être le fun ! »

Pour suivre leur aventure : 100 Days across Canada sur Facebook.

Des défis à vélo

Outre la traversée du Canada, il est possible de se planifier plusieurs défis cyclistes bien plus accessibles que l’on pourrait penser a priori. Voici quelques rendez-vous populaires, dont l’intensité peut être dosée selon la période allouée pour abattre les kilomètres :

Tour de la Gaspésie

Distance : 965 kilomètres

Durée approximative : environ 14 jours

Terrain : montagneux et vallonné

De Sainte-Flavie, on longe la côte en raison d’une moyenne entre 60 et 80 kilomètres par jour jusqu’à Matapédia, avant de revenir à notre destination en passant par Amqui. Le Parc Forillon, Percé, la Baie des Chaleurs... de belles récompenses à chaque coup de pédale.


Tour du Lac Saint-Jean

Distance : 256 kilomètres

Durée approximative : entre 3 et 5 jours

Terrain : plutôt plat

La Véloroute des bleuets est LE meilleur moyen de découvrir la région. On recommande de faire le circuit dans le sens antihoraire pour un dénivelé encore plus accessible et des vents coopératifs.

Les trajets : qu’il est grisant de se rendre à destination par la simple cadence de ses jambes. En choisissant un parcours d’ouest en est, on met le vent de son côté.


Montréal-Québec

Distance : environ 275 km

Durée approximative : entre 1 et 3 jours

Terrain : plutôt plat

Bien des cyclistes expérimentés dévalent jusqu’à Québec en peloton, mais il est tout à fait possible de rouler sur le Chemin du Roy en prenant le temps de faire le plein d’histoire le long du parcours ancestral.


Montréal-Boston

Distance : environ 550 km

Durée approximative : entre 5 et 7 jours

Terrain : vallonné

Les cyclistes sont unanimes : parcours sublime et destination charmante ! La route des vins, les Montagnes vertes du Vermont, les routes magnifiques du New Hampshire, puis celles sillonnant vers la capitale du Massachusetts.

Vélo Québec organise aussi plusieurs défis tout au long de l’année. L’effort, sans le casse-tête logistique !

Le défi métropolitain : ce dimanche 27 mai, les cyclistes de tous niveaux pourront attaquer un 50 km, un 75 km, un 100 km, un 125 km, ou un 150 km.

La petite aventure : cette année, les cyclistes de la Petite Aventure Desjardins rouleront en Ontario. Distance possible : entre 118 et 289 km, sur trois jours. L’aventure familiale par excellence pour toute la famille.

Le Tour de l’Île : en plus des populaires versions classiques de 25 ou 50 km, le grand rendez-vous cycliste propose un 50 km express où la vitesse de croisière doit dépasser 30 km/h, en plus d’un circuit de 100 km.

Renseignement : https://www.velo.qc.ca/