/news/consumer
Navigation

Pas de répit à la pompe

Prix de l'essence
Photo Axel Marchand-Lamothe Pierre-André Charles songe sérieusement à se convertir à l’électricité après avoir payé 85,50 $ pour faire le plein d’essence de son Acura TL, hier, à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Les automobilistes qui ont été pris de court par la hausse soudaine du prix à la pompe hier matin doivent s’attendre à ce que le plein d’essence continue de leur coûter cher, même s’ils verront une petite baisse dans les prochains jours.

« Ça n’a juste pas de bon sens de devoir payer cher comme cela. J’ai besoin de mon camion pour travailler », pestait Michel Bouffard après avoir englouti près de 115 $ d’essence dans son Ram 1500.

Comme des milliers d’automobilistes, il se sent pris en otage par les pétrolières.

Du jamais-vu depuis 2014

Hier, l’essence a fait un bond de 0,14 $ pour atteindre 1,509 $ à certains endroits à Montréal, un prix qui n’avait pas été atteint depuis septembre 2014.

En plus, les détaillants se prenaient une marge de profit de presque du double (0,13 $/l) de ce qui se fait ailleurs en province (0,07 $/l), selon CAA-Québec.

« Là où le bât blesse, et la problématique est symptomatique à Montréal, c’est que les marges au détail à Montréal sont beaucoup trop élevées et à notre avis injustifiées », estime Annie Gauthier, porte-parole pour l’organisme.

Ce qui signifie que sur un plein de 50 litres à 75 $, par exemple, 6,50 $ allaient au détaillant.

Mme Gauthier ajoute que les besoins en essence ont explosé dernièrement et n’iront pas en diminuant.

« On pourrait facilement voir 1,53 ou 1,54 $ cet été quand la demande sera encore plus forte », avertit Dan McTeague, fondateur du site gasbuddy.com, spécialisé dans l’analyse du prix de l’essence.

Il rappelle également que le baril de pétrole est toujours loin des sommets historiques de 2008.

Demande élevée

Mme Gauthier précise que la demande est élevée parce que les véhicules sont gros, donc nécessite plus d’essence. Il y a aussi plus d’activités économiques, ce qui amène plus de transports de marchandises.

Puisque le Québec ne compte que sur deux raffineries de pétrole, les stations-service se partagent généralement le même produit.

« Il n’y a donc pas de vraie concurrence comme on peut en voir aux États-Unis. Elles paient pratiquement toutes le même prix pour leur produit », soutient M. McTeague.

Si M. Bouffard souhaitait un répit, il risque d’être de courte durée.

« À partir d’aujourd’hui, le prix devrait redescendre de deux ou trois cents le litre par jour jusqu’à dimanche. C’est la coutume depuis plusieurs années », prévoit M. McTeague

Il recommande d’ailleurs de faire le plein le week-end, moment où le prix est le moins élevé selon ses observations avant de remonter en début de semaine.

Alternatives et popularité

Besoins

Les ventes de VUS et de camionnettes ont atteint des records l’an dernier, mais des solutions de rechange au tout essence existent également.

« Le choix d’un véhicule est fait en fonction des besoins des clients. Un jeune couple qui veut de l’espace pour des enfants, il ira vers un multisegment », explique François Boisvert, président de la Corporation des concessionnaires automobiles de Montréal.

Il ajoute qu’il y a de plus en plus d’électrification des véhicules par les manufacturiers et que le rendement énergétique des voitures a grandement progressé dans les dernières années.

Il prône la patience pour que l’offre électrifiée suive la demande.

Suggestions

Le Journal a demandé à Germain Goyer, chroniqueur pour le site Autonet.ca, ses suggestions alternatives au tout essence pour différents profils de conducteur :

  • Famille avec deux enfants : Chevrolet Bolt, Chevrolet Volt, Toyota Prius Prime
  • Famille avec trois enfants ou plus : Toyota RAV4 hybride, Mitsubishi Outlander PHEV
  • Couple urbain : Toyota Prius, Chevrolet Volt
  • Représentant sur la route : Toyota RAV4 hybride
  • Travailleur dans la construction : camion à moteur à six cylindres diesel

10 véhicules les plus vendus au Québec en 2017

1. Ford série F (camion)

2. Honda Civic (compacte)

3. Toyota Corolla (compacte)

4. Hyundai Elantra (compacte)

5. Ram (camion)

6. GMC Sierra (camion)

7. Nissan Rogue (VUS)

8. Toyota RAV4 (VUS)

9. Honda CR-V (VUS)

10. Mazda3 (compacte)

Source : constructeurs automobiles