/misc
Navigation

WKND, grande gagnante

Martin Dalair et Catherine Bachand fêtent leurs bons résultats du sondage Numéris durant leur émission.
Capture d'écran Facebook WKND Martin Dalair et Catherine Bachand fêtent leurs bons résultats du sondage Numéris durant leur émission.

Coup d'oeil sur cet article

Expliqué simplement, WKND Radio a finalement obtenu des résultats à la hauteur des efforts investis par la famille Leclerc. Passer de la huitième à la quatrième place au sondage Numéris en ayant changé le co-animateur de l’émission du retour à la maison est assez spectaculaire.

Étonnamment, Rouge FM a aussi connu une progression intéressante même si le public visé est essentiellement le même que celui de WKND Radio, soit les femmes de 25 à 54 ans.

Martin Dalair et Catherine Bachand fêtent leurs bons résultats du sondage Numéris durant leur émission.
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Une station n’a donc pas cannibalisé l’auditoire de l’autre.

C’est la multiplication des auditrices.

Dans la foulée des changements apportés dans les différentes programmations, on surveillait pour vous quelques émissions-repères.

Dans le créneau du retour à la maison, la lutte serrée que se livraient Radio X et le FM 93 est terminée. L’émission de Cogeco est passée de la première à la 5e place depuis le départ de Gilles Parent. Par contre, Radio X semble être la seule radio « parlée » à avoir profité du changement avec une augmentation de l’auditoire de Gravel dans le retour. Énergie, Radio-Canada et BLVD, les trois autres stations qui auraient dû profiter de l’exode de près de 9000 auditeurs, ont plutôt baissé, même assez radicalement dans le cas de Normandeau qui accuse un recul de près de 50%. Conclusion : Sauf pour Radio X, les retours parlés à Québec ont reculé.

Martin Dalair et Catherine Bachand fêtent leurs bons résultats du sondage Numéris durant leur émission.
Photo Stevens LeBlanc

Souvent, on pense que les auditeurs qui quittent une radio iront nécessairement s’ajouter en nombre égal chez le principal concurrent. Par exemple, le départ d’André Arthur a « libéré » plus de 25 000 auditeurs. Et le duo Duhaime-Ségal a reculé de 5000 auditeurs. On pourrait penser que tout ce monde s’est retrouvé chez Fillion. Il a effectivement augmenté mais de moins de 4000 auditeurs.

Globalement, c’est un bon sondage pour la radio musicale. Et on peut se demander d’ailleurs si l’acharnement sur quelques nouvelles comme le maire Labeaume, le troisième lien, le tramway ou Donald Trump ne crée pas une lassitude, un « trop plein » chez les auditeurs qui entendent les mêmes sujets à toutes les stations qui parlent. Il est possible qu’ils cherchent quelque chose de radicalement différent plutôt que des « variations sur un thème ». Ils se tournent alors vers la musique.

Ou peut-être que l’on admettra finalement que le marché de Québec ne peut pas faire vivre cinq radios parlées. La décision de changer de format ou non sera dictée avant tout par la rentabilité. On peut être patient avec une radio musicale où l’on ne paie qu’un animateur pendant une partie de la journée. L’impatience s’installe plus rapidement quand on paie une tête d’affiche en plus de deux ou trois collaborateurs et que les résultats tardent à venir.

Par ailleurs, le groupe Leclerc Communications est propriétaire des deux radios aux résultats les plus extrêmes. Autant on va célébrer, avec raison, le succès de WKND Radio, autant on devra retourner sur la planche à dessin pour décider de quoi l’automne sera fait à BLVD.

Ce n’est pas la variation du nombre total d’auditeurs qui est préoccupante chez BLVD; elle se situe dans la marge d’erreur de ce sondage soit de 3 à 5%. L’annonce inattendue du départ de Stéphane Gasse jeudi matin, une heure avant la sortie des sondages, la reconstruction complète du midi et la contre-performance de l’émission du retour sont, individuellement, de gros casse-têtes.

Martin Dalair et Catherine Bachand fêtent leurs bons résultats du sondage Numéris durant leur émission.
Photo Stevens LeBlanc

Enfin, si je fais le total du nombre d’auditeurs des neuf stations dont les résultats sont cités dans le tableau du Journaldequebec.com, j’arrive à un peu plus de 967 000 auditeurs. C’est presque 90 000 de moins que l’année dernière à pareille date. Je sais qu’une partie de l’explication est que le même auditeur peut être compté à deux endroits s’il écoute deux radios différentes au cours de la journée et que cela peut influencer le total mais... c’est quand même une baisse de près de 10% du nombre total d’auditeurs!

Mais rien ne changera parce que tout le monde, administrateurs et animateurs, est jugé sur ce sondage et le prochain. Personne ne garde son emploi en promettant des bons résultats en 2021.

Jeudi soir, tout le monde a bu. Certains pour fêter, d’autres pour oublier.