/investigations/truth
Navigation

Philippe Couillard et la transparence

Philippe Couillard et la transparence
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L’énoncé

Philippe Couillard a affirmé en mêlée de presse, jeudi, avoir tenu sa promesse de faire du Québec la province la plus transparente.

« Je crois que d’avoir déposé le projet de loi et de nous remettre au niveau le plus élevé de transparence au Canada, c’est déjà très bien », a fait valoir le premier ministre.

Il faisait référence au fameux projet de loi 179 qui réforme la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels, promis depuis quatre ans.

Les faits

Difficile à dire si avec ce nouveau projet de loi le Québec serait la province la plus transparente.

Le texte a été présenté aux parlementaires deux jours après la date butoir du 15 mai, ce qui limite énormément ses chances d’être adopté avant les élections.

Aussi, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) s’est dite « déçue » du contenu du projet de loi, estimant qu’il « contient bien peu de modifications par rapport aux règlements existants ».

La réforme envisagée propose de vraies améliorations : par exemple, les organismes parapublics comme Montréal c’est électrique et la Société des célébrations du 375e de Montréal seraient désormais soumis à la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics si leur budget excède 1 M$.

Toutefois, deux des nouveaux articles de la loi rendraient plus difficile l’accès à certains documents que le cadre législatif actuel, d’après la FPJQ.