/investigations/truth
Navigation

Un filet social pas si enviable au Canada

Un filet social pas si enviable au Canada
Photo d'archives, Sébastien St-Jean

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'énoncé

Questionné par notre Bureau parlementaire sur sa fierté d’être Canadien, le chef caquiste François Legault a vanté cette semaine le filet social du Canada :

« La position qu’on peut avoir pour des programmes sociaux qui aident ceux qui sont le plus en difficulté, que ce soit les enfants, les aînés, moi je pense qu’on a un filet social enviable au Canada, donc ça peut être un endroit où je suis fier. »

Les faits

« Ce n’est pas convaincant et ça ne tient pas debout. Un Québec indépendant pourrait avoir un meilleur filet social ! » croit Guillaume Hébert, chercheur à l’IRIS. Lorsqu’on compare le filet social canadien à celui de bien d’autres pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), « ce n’est pas enviable », croit-il.

Les données les plus récentes de l’OCDE montrent qu’en 2013, le Canada se situait tout juste sous la moyenne des pays membres en consacrant 20 % de son PIB en dépenses sociales. La France, en tête de ce classement, y consacrait 31 %.

« Le Québec a été à l’origine de programmes sociaux extrêmement intéressants qui ont inspiré le reste du Canada », ajoute Guillaume Hébert.

Professeur à l’Université de Saskatchewan, spécialiste en politiques publiques, Daniel Béland nuance : « Dans le domaine des pensions de vieillesse, le Canada est un des meilleurs pays. On a des taux de pauvreté des aînés beaucoup moins élevés, on fait presque aussi bien que des pays comme le Danemark ou la Suède. »

Toutefois, il ajoute : « Concernant les enfants, le Canada s’améliore, mais fait moins bien que les pays développés. Le Québec fait beaucoup mieux pour protéger les jeunes familles et les enfants, pour réduire la pauvreté. »