/news/society
Navigation

Avec des célébrités, l’UNICEF lance un cri d’alarme au sujet des enfants canadiens

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Appuyé par une brochette d’une vingtaine de célébrités canadiennes, l’UNICEF a lancé une campagne pour dénoncer les mauvaises conditions de vie des enfants au pays.

S’intitulant «Canada, il faut qu’on se parle», la campagne, qui a été mise en œuvre dans les derniers jours, rappelle que le Canada fait mauvaise figure quand il s’agit des enfants.

«Le Canada se classe au 32e rang sur 41 pays (industrialisé) en ce qui concerne les enfants qui vivent sur le seuil ou sous le seuil de la pauvreté, ce qui correspond à un enfant sur cinq!», souligne l’organisme, en invoquant des chiffres tirés d’une de ses études récentes.

Des vidéos ont été lancées sur YouTube et mettent en scène des célébrités comme Céline Dion, Keanu Reeves, Xavier Dolan, Avril Lavigne, Sugar Sammy, Marc-André Grondin et Denis Villeneuve, qui martèlent plusieurs messages sur les enfants canadiens.

«Hé Canada, tu es connu pour être poli et très, très civilisé», souligne le comédien Marc-André Grondin.

Pourtant, dit-il, le pays affiche le 5e plus haut taux d’intimidation parmi les pays évalués par l’étude de l’UNICEF.

«C’est honteux. Canada, et si tu méritais ta (bonne) réputation, on changerait ça. Tout de suite», ajoute Marc-André Grondin.

Taux de suicide

Xavier Dolan, lui, rappelle que le haut taux de suicide chez les adolescents canadiens place le pays en 31e place sur les 41 pays étudiés. «Ce n’est pas juste un désastre, c’est un drame. Tu dois mieux protéger tes ados, Canada. Tes ados, c’est ton futur», affirme le cinéaste.

Parmi les autres constatations de l’étude, on retrouve les chiffres suivants :

  • Le Canada arrive 37e sur 41 pays concernant la sécurité alimentaire des enfants; c’est-à-dire que de nombreux enfants au pays ne mangent pas régulièrement à leur faim.
  • Un enfant sur quatre au Canada est obèse ou en surpoids, ce qui est semblable à la situation aux États-Unis, et place le pays au 29e rang sur 41.

L’UNICEF souhaite que cette campagne fasse réagir. «Nous espérons qu'un plus grand nombre de Canadiens et de Canadiennes ressentiront le besoin d'agir, et que les gouvernements continueront sur leur lancée afin de créer les meilleures conditions pour (les enfants)», a expliqué David Morley, président et chef de la direction d'UNICEF Canada.