/finance/business
Navigation

Le géant Amazon débarque à Varennes

La Ville va mettre la main sur un demi-million$ en taxes

Amazon. Varennes
Photo Francis Halin L’immense terrain près de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec abrite le plus gros transformateur de puissance du réseau. « Ils sont collés sur beaucoup de jus », observe le maire de Varennes Martin Damphousse.

Coup d'oeil sur cet article

Amazon va ouvrir un centre de données ultrasécurisé de 155 000 pieds carrés à Varennes près de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ) l’automne prochain, un mégaprojet qui pourrait vite tripler de superficie.

« C’est la phase 1 d’un centre de données. C’est une très grande nouvelle », a confirmé le maire de Varennes Martin Damphousse, tout en refusant de nommer le nom du géant pour des raisons de confidentialité.

« On est en discussion avec les principaux joueurs de l’industrie, les plus grands de ce monde, mais on a des ententes de confidentialité, et on ne peut rien dévoiler », s’est limité à dire le porte-parole d’Hydro-Québec Louis-Olivier Batty.

Coûts de l’énergie

D’autres sources bien au fait du dossier chez Hydro-Québec ont pu confirmer au Journal que c’est bel et bien Amazon qui a jeté son dévolu sur la ville pour son énergie verte à bon prix, comme l’a rapporté le journal La Relève.

De son côté, le député de Verchères, Stéphane Bergeron, a qualifié la nouvelle de « secret de Polichinelle », maintenant qu’il s’agissait encore d’une « rumeur ». Selon lui, une dizaine d’emplois seront créés une fois sa construction terminée.

« Très heureux de l’arrivée d’Amazon sur le sol québécois, mais, quoi qu’il en soit, je pense qu’il y a une responsabilité sociale de la part de cette entreprise-là de payer son dû au niveau fiscal au gouvernement du Québec », a insisté le député du coin.

Nouveaux revenus

Pour le maire de Varennes, l’arrivée de la société de 1000 milliards $ de Jeff Bezos est une bénédiction. Chaque année, la Ville recevra un bon 522 000 $ en taxes municipales, un chiffre qui explosera à 1,5 million $ si Amazon triple la superficie de son centre.

M. Damphousse ajoute qu’il a déjà mis la main sur un chèque de 650 000 $ en « frais de lotissement » de Montoni qui a acheté le terrain à Hydro-Québec.

Il veut aussi taxer une partie des 30 millions $ d’équipement du futur centre.

Le numéro 1 de la Ville affirme par ailleurs n’avoir jamais eu besoin d’accorder de congé de taxes aux compagnies pour les attirer. « La taxation est déjà très basse à Varennes », précise-t-il.

Lundi, le propriétaire du terrain, Montoni, l’entreprise chargée de la construction du centre Bricon, et Amazon n’ont pas répondu à nos demandes d’entrevues.

Amazon à Varennes (phase 1)

  • Début des travaux : 16 mai 2018
  • Construction complète : automne 2018
  • 155 000 pieds carrés (phase 1, d’autres phases sont à venir)