/news/health
Navigation

Manon Massé coincée dans un CHSLD

Manon Masse
Simon Clark/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, qui s’est cassé la jambe lors d’un accident de ski en avril, se trouve en réadaptation depuis un mois dans un CHSLD, malgré son intention de partir.

«Il n’y a pas les ressources nécessaires dans le public pour que je puisse prendre mon congé, alors que si j’allais au privé, je pourrais le prendre aujourd’hui», a déploré la députée, en entrevue avec TVA Nouvelles.

La députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques a subi un accident de ski le 22 avril dernier et s’est cassé le fémur de la jambe droite. Depuis, elle est obligée de rester dans un CHSLD qui comprend une unité de réadaptation pour une trentaine de patients.

Au début, elle suivait une séance de réadaptation par jour et pouvait retourner chez elle les fins de semaine. Lorsque les traitements ont été réduits à quatre jours, elle a demandé de pouvoir quitter l’établissement et de poursuivre ses traitements à l’externe, mais cette requête a été refusée.

«J’arrive à une étape où je suis prête à sortir, mais le manque de ressources, dans mon CLSC, dans mon autre service... Le manque de disponibilité et de ressources fait en sorte que je ne peux pas avoir le quatre jours de physiothérapie dont j’ai besoin», a-t-elle expliqué.

«J’ai entendu des dizaines de fois M. Barrette dire en Chambre qu’il n’y a eu zéro coupure et je vous le dis, il y a des coupures, il y a un impact sur le personnel, sur les services offerts à la population», a-t-elle ajouté.

Interpellé sur cette situation par TVA Nouvelles, mais sans être mis au fait qu’elle concernait Manon Massé, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a refusé de commenter le dossier en affirmant qu’il relevait plutôt du bureau de la ministre Lucie Charlebois.

Cependant, le bureau de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie n’a également pas voulu commenter.