/news/health
Navigation

Gaétan Barrette piqué au vif par un débat sur les CHSLD à «La Joute»

caucus liberal
Photo d'archives Simon Clark Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

Coup d'oeil sur cet article

Le débat sur les conditions des bénéficiaires dans les CHSLD a pris une tournure inattendue à La Joute lorsque le ministre Gaétan Barrette s’est ajouté au débat à l’improviste mercredi.

Les analystes discutaient des récriminations des employés d’un établissement du secteur Sainte-Dorothée, à Laval, qui déplorent le manque de personnel et qui affirment que les résidents ne sont pas traités de façon adéquate. Ces travailleurs soutiennent notamment que certains patients ne sont pas nourris adéquatement.

«Je suis écœuré et dégoûté de ces histoires-là, a lancé l'analyste Luc Lavoie. Je pense qu’il est temps qu’il y ait un réveil et qu’on dise "ça là, c’est prioritaire!" Ces gens-là, ils ne sont plus autonomes. Il faut s’occuper d’eux! Il faut que leur fin de vie ait un certain confort, un certain sens!»

Régine Laurent, qui a œuvré longtemps dans le milieu de la santé, dit avoir vu elle aussi des situations regrettables.

«Moi, ce que j’ai vu souvent, c’est qu’on prend le repas principal, puis on le mélange avec la soupe pour faire une purée dans le but d’aller plus vite et qu’ils avalent, a-t-elle relaté. Je vous le jure!»

Bernard Drainville a profité de sa tribune pour lancer un appel aux cadres qui ont quitté le réseau de la santé.

«Moi, j’ai le goût de dire "si vous êtes un dirigeant de CHSLD qui venez de partir et vous voulez dénoncer. Vous voulez dire à quel point c’est écœurant et à quel point vous auriez voulu en faire plus, mais vous n’aviez pas les moyens d’en faire plus parce qu’on ne vous donnait pas les moyens financiers, matériels ou peu importe d’en faire plus. Voulez-vous s’il vous plaît vous mettre deux ou trois ou quatre à la gang, puis le dire publiquement et dénoncer ce qui s’est passé", a-t-il lancé. Soyez alignés avec vos convictions personnelles, vos convictions morales!»

Le ministre intervient

Ces propos ont piqué au vif le ministre de la Santé et des Services sociaux qui a tenu à réagir à l’émission quelques minutes plus tard, ce qui n'était pas prévu.

«Je vais vous inviter à faire preuve d’un peu plus de prudence et de mesure dans vos propos qui frisent largement, étroitement, la démagogie, a déclaré Gaétan Barrette. Quand on est rendu à prendre comme étant un fait absolu une déclaration syndicale non vérifiée, il y a des limites à toute!»

Le ministre a indiqué qu’il a discuté avec les administrateurs du CHSLD de Sainte-Dorothée et il a assuré les propos formulés par les employés ne «sont pas la réalité». Il rappelle du même coup que des négociations syndicales sont en cours.

«Au moment où on se parle, dans le réseau, il y a des difficultés, c’est clair, a avoué le ministre. On a mis en place les mesures pour corriger cette situation-là. Dans tout le réseau, mais pas partout ou presque, il y a des endroits plus problématiques que d’autres, il y a une pénurie de personnel. Ce n’est pas en entretenant ce climat-là qu’on va attirer des gens dans ce milieu-là», a affirmé M. Barrette.