/sports/hockey
Navigation

Assises de la LHJMQ: Théo Rochette vient brouiller les cartes

Plusieurs directeurs généraux prendront en compte ce nouveau joueur samedi

Théo Rochette
Photo d’archives, Lausanne HC Le jeune Théo Rochette pourrait bien changer la donne lors de la séance de repêchage de samedi.

Coup d'oeil sur cet article

SHAWINIGAN | Le Suisse d’origine canadienne Théo Rochette a meublé quelques conversations de corridors et de terrasses, jeudi, à Shawinigan.

Plusieurs experts considèrent que le natif de Donnacona, dont le nom a été ajouté à la liste des joueurs admissibles la semaine dernière, n’aura pas le temps de froisser ses pantalons samedi.

Cette saison, Rochette, dont le père Stéphane (un ancien arbitre) est analyste à la télé, évoluait chez les U20 de Lausanne. À 15 ans, parmi des joueurs beaucoup plus âgés que lui, il a amassé 34 points en 48 parties. Rochette est représenté par l’agence CAA où besogne le réputé Pat Brisson.

Les statistiques de Rochette sont certes impressionnantes même s’il est parfois hasardeux de comparer le calibre de jeu de ligues mineures européennes à celles du Canada.

« Nous avons eu des conversations avec des hommes de hockey [de la Suisse] et des dépisteurs qui ont vu Rochette à l’œuvre lors d’un tournoi [Coupe des Cinq Nations] en Europe », a mentionné Yanick Jean, le directeur général des Saguenéens de Chicoutimi, formation qui détient le premier choix de la séance de repêchage de samedi.

Au relevé du Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ, Hendrix Lapierre, de l’Intrépide de Gatineau est semé premier de classe. « Le repêchage n’est pas une science exacte et dans le cas de Rochette, la marge d’erreur est plus grande, mais son inclusion signifie qu’il y aura un joueur de qualité de plus disponible samedi », a ajouté Yanick Jean.

Qui perd gagne

Détenteurs du troisième choix, samedi, les Cataractes de Shawinigan pesaient encore le pour et le contre, jeudi midi.

« Son admissibilité nous force à réfléchir. Si Théo Rochette devient un Jonathan Drouin, nos partisans diront : “pourquoi ne l’avez-vous pas repêché ?” », a mentionné le directeur général des Cats, Martin Mondou.

« Ça nous oblige à réfléchir même si nous avons peu d’informations sur lui. Pour le repêchage des joueurs européens, on regarde plusieurs parties d’un joueur qui nous intéresse avant de le réclamer à la séance de la LCH. Même chose avec les joueurs repêchés dans le midget AAA que nous épions pendant des mois. »

 

Un quatrième 20 ans masqué?

À compter de la saison 2019-20, les équipes de la LHJMQ pourraient aligner un gardien de but de 20 ans sans qu’il ne compte parmi le quota de trois joueurs de cet âge.

Cet ajout d’expérience devant les filets s’avère l’une des recommandations formulées récemment par les membres du comité hockey de la LHJMQ.

Question d’assurer l’équité entre les trois ligues formant la Ligue canadienne de hockey, les commissaires de l’OHL David Branch et de la WHL Ron Robison devraient emboîter le pas.

«Je n’ai pas discuté de ce dossier avec mes homologues et aucune proposition en ce sens (4e joueur de 20 ans) ne sera soumise aux gouverneurs (vendredi)», a rétorqué le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau.

De l’autre côté de la frontière, la USHL avait adopté cette exemption en janvier 2017. La règle entrera en vigueur cette saison.

Des mandats à compléter

Malgré sa récente nomination comme entraîneur en chef du Rocket de Laval, club-école du Canadien de Montréal, Joël Bouchard assurera la gestion des affaires courantes de l’Armada de Blainville-Boisbriand durant les assises de la LHJMQ.

Aucun successeur n’a ou n’ont été nommés pour remplacer Bouchard, qui occupait les doubles fonctions d’entraîneur en chef et directeur général de la concession des Basses-Laurentides.

Pas de directeur général

L’Armada n’est pas la seule organisation avec une vacance à un poste déterminant. Les Wildcats de Moncton n’ont toujours pas embauché de directeur général, quelque six semaines après le renvoi de Roger Shannon. Ritchie Thibeau, qui agissait comme adjoint à Shannon, assure l’intérim même s’il n’est pas dans la course à la succession.