/world/america
Navigation

Taxes américaines: Mexico annonce des représailles commerciales

Le ministre des Affaires étrangères mexicain Luis Videgaray
AFP Le ministre des Affaires étrangères mexicain Luis Videgaray

Coup d'oeil sur cet article

MEXICO | Le gouvernement mexicain a annoncé jeudi des représailles commerciales contre les taxes douanières annoncées par les États-Unis, son principal partenaire commercial, sur l’acier et l’aluminium importés de l’Union européenne, du Mexique et du Canada.

À LIRE AUSSI: Justin Trudeau annule une rencontre avec Trump
À LIRE AUSSI: Pas question d’une guerre commerciale, dit Québec

« Le Mexique imposera des mesures équivalentes sur divers produits », dont certains aciers, des fruits et des fromages, a annoncé dans un communiqué le ministère de l’Économie, et celles-ci « seront en vigueur tant que le gouvernement américain n’éliminera pas les taxes imposées ».

Le ministre des Affaires étrangères mexicain Luis Videgaray a ajouté sur Twitter que le « Mexique condamnait catégoriquement les mesures protectionnistes » des États-Unis.

Le président Enrique Peña Nieto et le premier ministre canadien Justin Trudeau, qui se sont entretenus jeudi par téléphone, ont « déploré et exprimé leur refus de la récente décision des États-Unis », selon un communiqué du gouvernement mexicain.

Le Mexique est le principal acheteur d’aluminium américain et le deuxième acheteur d’acier américain, a rappelé le gouvernement mexicain.

Plus tôt, le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, avait annoncé que son pays imposerait à partir de vendredi des taxes sur l’acier et l’aluminium importés du Mexique, de l’Union européenne et du Canada.

Les États-Unis ont ainsi décidé de ne pas prolonger l’exemption temporaire accordée à l’Union européenne jusqu’à jeudi minuit et vont mettre en place des taxes de 25 % sur l’acier et de 10 % sur l’aluminium.

Wilbur Ross, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse téléphonique alors qu’il était à Paris pour une réunion de l’OCDE, a souligné que les négociations sur l’ALÉNA, entre les États-Unis, le Canada et le Mexique, « prenaient plus de temps qu’espéré ».

« Il n’y a plus de date précise pour la conclusion des négociations, donc (ces pays) ont été ajoutés à la liste de ceux qui vont payer des taxes », a-t-il déclaré.

Le Canada a annoncé qu’il ripostait aux tarifs décidés par Washington sur l’aluminium et l’acier en imposant 16,6 milliards de dollars canadiens de taxes (12,8 milliards de dollars américains) sur des produits américains.