/news/politics
Navigation

Bibliothèque et Archives nationales du Québec: le président du conseil d’administration démissionne

Bibliothèque et Archives nationales du Québec . BAnQ
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le président du conseil d’administration de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), Martin Carrier, a remis sa démission dans la foulée de la récente nomination par la ministre Marie Montpetit de Jean-Louis Roy à titre de président et directeur général de l’organisme.

Contacté par l’Agence QMI, dimanche, M. Carrier a expliqué qu’il avait décidé de quitter son poste parce que le geste unilatéral de la ministre de la Culture et des Communications ne va pas, selon lui, dans le sens de la nouvelle politique de gouvernance de BAnQ adoptée en 2015.

Cette nouvelle gouvernance prévoyait la séparation des fonctions de PDG et de président du conseil d’administration qui relevaient auparavant d’une même personne. En vertu des nouvelles mesures, la nomination du président-directeur général doit être faite sur la recommandation du conseil d’administration, mais le gouvernement peut procéder lui-même à une nomination si le conseil ne recommande pas la nomination d’une dans un délai raisonnable.

«On avait des visées en termes d’établissement d’une nouvelle gouvernance et on voulait poursuivre dans cette lancée-là, a-t-il expliqué au cours d’un entretien téléphonique. Malheureusement, on n’a pas réussi à s’entendre sur une candidature pour le poste de PDG et la ministre a agi comme elle le pouvait. Elle était totalement dans ses droits. C’est un choix, celui de M. Roy, qui n’est pas nécessairement avalisé par le CA, mais à qui on souhaite beaucoup de succès.»

M. Carrier a souligné que le CA de BAnQ avait eu plusieurs discussions et rencontres avec le gouvernement sur des candidatures qu’il jugeait valables. «Mais il fallait tous être d’accord [...] C’était un exercice de compromis et d’entente et on n’a pas réussi à atteindre ce juste milieu», a-t-il dit, mentionnant qu’il ne partait pas fâché ni en mauvais termes.

Le poste de PDG était vacant depuis avril 2017, soit depuis le départ de Christiane Barbe qui avait quitté pour occuper le poste de directrice générale de la Fédération des commissions scolaires du Québec.

«Nous avons laissé travailler le conseil d’administration de BAnQ pendant plus d’un an pour nous soumettre des candidatures, a affirmé la ministre Montpetit, dimanche en soirée, en réagissant à la démission de Martin Carrier. Nous n’avons reçu aucune recommandation qui répondait aux exigences du poste. Dans ces circonstances, il était de la responsabilité du gouvernement de nommer un PDG pour cette importante institution. La nomination de M. Roy a fait l’unanimité et a suscité l’enthousiasme dans tout le milieu.»

La nomination de Jean-Louis Roy à titre de président et directeur général de Bibliothèque et Archives nationales du Québec a été annoncée le 16 mai dernier par la ministre Montpetit. Au cours de sa carrière, M. Roy a notamment été directeur du quotidien «Le Devoir», délégué général du Québec à Paris, secrétaire général de l'Agence intergouvernementale de la francophonie (actuelle Organisation internationale de la francophonie) et président de l'organisme Droits et Démocratie.