/sports/racing
Navigation

«Ça ferait plaisir à tout le monde»

Jacques Villeneuve attend le feu vert pour rouler à bord de la Ferrari pilotée par son père en 1978

Coup d'oeil sur cet article

Comme annoncé dans l’édition de samedi du Journal, la Ferrari 312T3 que Gilles Villeneuve a menée à la victoire il y a 40 ans à Montréal sera exhibée toute la fin de semaine sur le site du Grand Prix du Canada.

La nouvelle a été confirmée lundi au Casino en présence de Joann, la veuve du pilote québécois décédé tragiquement le 8 mai 1982 à Zolder, en Belgique.

« Cette voiture a effectivement beaucoup de signification pour moi et les amateurs de course, a-t-elle indiqué. Elle a marqué l’histoire du Grand Prix du Canada et de la F1 en général. »

La possibilité de la voir rouler dimanche avant le départ du Grand Prix, avec Jacques Villeneuve, le fil de Gilles, au volant, était au centre des discussions lors du point de presse lundi, mais autant le promoteur du Grand Prix, François Dumontier, que Joann Villeneuve n’ont voulu en dire davantage.

Des détails à... régler

« Oui, Joann et moi souhaitons que ça marche, a raconté Dumontier, mais il reste des ficelles à attacher et des intervenants à qui parler, dont la Fédération internationale de l’automobile (FIA) et les autorités de la F1. On doit s’entendre sur une plage horaire qui va convenir à tous.

« Disons toutefois qu’une étape importante a été franchie, a renchéri le promoteur. La voiture est à Montréal pour toute la semaine... »

On pourrait aussi ajouter que le propriétaire de la voiture, l’homme d’affaires torontois Marc Muzzo, s’est payé quelques tours du circuit à son bord, la semaine dernière à Mosport, en Ontario, pour vérifier son fonctionnement. Ce n’est certes pas une coïncidence.

Prise deux ?

Le principal intéressé, lui, a reconnu qu’on lui a parlé de ce projet au cours des dernières semaines.

« Je sais que c’est dans l’air, a indiqué Jacques Villeneuve en entrevue téléphonique au Journal. Moi, je suis ouvert à cette possibilité, mais je n’ai pas de contrôle sur la suite des choses.

« Cependant, je crois que ça ferait plaisir à tout le monde. J’aime être occupé pendant un Grand Prix et particulièrement à Montréal. »

Ce n’est pas la première fois que Villeneuve serait invité à piloter la célèbre Ferrari 312T3 no 12 de papa.

« En 2004, au Festival de vitesse annuel de Goodwood, en Angleterre, on m’avait demandé de boucler quelques virages à bord, nous a-t-il rappelé. Ce fut très court comme démonstration, mais j’ai apprécié. »

Le tour de piste de dimanche, s’il se concrétise, s’effectuerait à bord du même bolide, l’original, qui a vu Gilles Villeneuve croiser le fil d’arrivée au premier rang, le 8 octobre 1978.

Jacques avait aussi eu l’opportunité, en 2012 au circuit de Ferrari à Maranello en Italie, de piloter une autre voiture identifiée à son père, cette fois la 312T4, au volant de laquelle Gilles s’était classé deuxième au Championnat du monde de F1 en 1979 derrière son coéquipier Jody Scheckter.