/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Marie-Eve DoyonCA_Stéphane Lessard

Martine, fonde ton parti

Martine, fonde ton parti
Photo ANNIE T. ROUSSEL

Coup d'oeil sur cet article

Au baseball, il y a une règle claire : après trois prises tu es RE-TI-RÉ.

Martine Ouellet ne joue visiblement pas à la balle. 

En 2015, elle échoue une première fois à devenir chef. Les péquistes voulaient vivre leur «moment Péladeau» et elle avait obtenu 13,2 % des voix.

En 2016, suite au départ de PKP, elle tente à nouveau sa chance contre des adversaires plus «prenables» que le patron de Quebecor. Elle se classe encore une fois 3e avec 16,46 % des voix au 1er tour et Jean-François Lisée remporte la course au 2e tour, loin devant Alexandre Cloutier.

En 2018, il y a quelques jours, elle ne reçoit que 32 % des voix dans son vote de confiance.

Malgré cela elle a affirmé que «rien n’est terminé» pour elle.

C’est de la faute à El Niño?

Martine Ouellet a certainement subi les foudres et les attaques de bien des gens au cours de la dernière année et demie, j’en conviens. Est-ce que toutes les attaques étaient justifiées? Sûrement pas. Est-ce qu’elle est entièrement responsable de tout ce qui est arrivé? Absolument pas.

Mais elle a le don d’allumer le feu partout où elle passe, c’est une pyromane politique.

Mario Beaulieu est un traître qui renie sa parole

Gilles Duceppe et sa gang, c’est de la vieille garde dépassée qui joue à la belle-mère

Les sept députés démissionnaires, des carriéristes.

Lisée, Cloutier et les députés qui les soutenaient... des «provincialistes».

Les membres qui ne l’ont pas appuyée... des résignés qui ont baissé les bras.

De son côté Martine? Je peux m’améliorer, je ne suis pas parfaite. Pour l’examen de conscience, on repassera.

Jusqu’au bout de ta logique

La politique, c’est bien sûr d’avoir des convictions. Martine, elle en a à revendre. La politique c’est aussi la capacité de rassembler le plus de gens possible autour d’une cause et ça, Martine, elle ne l’a pas. Comment peut-on penser faire du Québec un pays, quand on est ouvertement en guerre avec le deux tiers des ténors souverainistes?

Martine, la beauté de la démocratie, c’est que si tu es certaine d’avoir raison, fonde le donc ton propre parti politique et offre ta personne et tes idées aux Québécois. Comme Jean-Martin Aussant avec Option nationale, tu auras la réponse. La souveraineté du Québec est une excellente réponse à une question, que de moins en moins de personnes se pose.