/news/currentevents
Navigation

Corruption: fin des procédures contre Bernard Trépanier en raison de son état de santé précaire

Corruption: fin des procédures contre Bernard Trépanier en raison de son état de santé précaire
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien grand argentier d’Union Montréal Bernard Trépanier n’aura jamais de procès pour corruption puisque la Couronne vient de déposer un arrêt des procédures en raison de son état de santé trop précaire.

« Il subit présentement des traitements en immunothérapie ainsi que des soins palliatifs, mais il vit encore », a expliqué au Journal son avocat Daniel Rock.

Trépanier, 79 ans, était accusé dans le scandale du Faubourg Contrecoeur à Montréal, où la Couronne alléguait un stratagème ayant permis de favoriser une entreprise durant le processus d’appel d’offres de ce gigantesque projet immobilier.

Il était aussi accusé dans un autre dossier qui concernait un stratagème de contrats truqués totalisant 160 millions $, en retour de financement politique.

Mais Trépanier, surnommé « monsieur 3 % » en raison de la commission qu’il aurait demandée à des entrepreneurs en échange de contrats publics, souffre de graves cancers au point où il n’a jamais été en mesure de se présenter à son premier procès.

La cour avait ainsi ordonné un procès séparé des autres coaccusés, dont l’ancien président du comité exécutif de Montréal Frank Zampino. Ces derniers ont été acquittés le mois dernier, mais les accusations contre Trépanier avaient été maintenues, jusqu’à aujourd’hui.

« Nous avons eu une confirmation de son avocat qu’il subit des soins de nature palliative », a expliqué le porte-parole du Directeur des poursuites criminelles et pénales Jean-Pascal Boucher, afin d’expliquer la raison de l’arrêt des procédures.