/sports/racing
Navigation

Stroll et Sirotkin bons derniers

La Williams FW41 ne fait pas le poids

Au volant de sa Williams, Lance Stroll a connu sa large part de difficultés pour ainsi terminer au 19e rang aux essais libres, vendredi.
Photo Martin Chevalier Au volant de sa Williams, Lance Stroll a connu sa large part de difficultés pour ainsi terminer au 19e rang aux essais libres, vendredi.

Coup d'oeil sur cet article

Lance Stroll avait prévenu les partisans et tenté de diminuer leurs attentes en vue du Grand Prix du Canada. On savait que sa Williams FW41 ne performait pas à la hauteur des attentes. À sa première journée d’essais sur le circuit Gilles-Villeneuve vendredi, le résultat l’a prouvé.

Le jeune pilote québécois a connu une autre pénible journée sur la piste. Il n’a pu faire mieux que le 19e chrono, un temps de 1 : 14.703, soit un important retard de 2,5 secondes sur le meneur Max Verstappen à bord de sa Red Bull.

Son coéquipier, Sergey Sirotkin a pris le 20e et dernier rang des essais libres.

Malgré ses 56 tours de piste, l’un des pilotes les plus occupés de la journée, Stroll n’a jamais trouvé les bons réglages sur une piste poussiéreuse manquant d’adhérence. Le manque de puissance du moteur Mercedes l’a aussi relégué en queue de peloton alors qu’il a roulé avec ses deux trains de pneus, ultra tendre et hyper tendre. Sa bagnole a souvent dérapé dans les virages.

« Nous avons travaillé pour améliorer la voiture afin de nous mettre en bonne position pour demain. On veut comprendre ce que l’on peut faire mieux, a expliqué Stroll, visiblement peu satisfait de ses chronos.

On a absorbé beaucoup d’informations sur la voiture, a-t-il ajouté. Il faudra décortiquer tout ça ce soir.

Il faut trouver la stabilité afin que la voiture rentre bien dans les virages, doser le freinage et la traction. C’est important. Si on avait la voiture parfaite, on serait premier. »

Stroll n’a pas vu un mirage, il est bel et bien loin derrière. Malgré tout, il ne changera pas son approche en prévision du week-end. Il tentera d’apporter les meilleurs réglages à sa monture afin de se tirailler en milieu de peloton.

« Il faut attendre de savoir comment sera la piste. On verra ce qu’on peut améliorer pour trouver le bon équilibre. Il y a encore énormément de travail à faire, car les deux voitures occupent les dernières places », a souligné celui qui en est à son deuxième passage sur l’île Notre-Dame.

Le fameux mur

Il s’est d’ailleurs fait une petite frayeur en matinée en faisant connaissance avec le fameux mur des Champions à la sortie du dernier virage. Résultat des dommages : une crevaison à son pneu arrière droit alors qu’il a pu limiter les dégâts.

« Il faut voir la limite de la voiture. Il faut utiliser chaque pouce. Heureusement, je ne l’ai pas touché dans la séance de l’après-midi. Je ne changerai certainement pas d’approche pour cette chicane », a expliqué le pilote de 19 ans.

Si Stroll affichait une mine déconfite à sa sortie du cockpit, son coéquipier russe Sergey Sirotkin a pris les choses plus à la légère même si sa journée au boulot n’a pas été des plus agréables.

« Il faudra faire des améliorations à cette voiture. Et il faudra trouver celles qui sont les plus payantes. Nous aurons beaucoup de travail à accomplir ce soir », a relaté le pilote recrue qui cherche toujours ses premiers points en carrière en Formule 1.

Stroll et les pilotes seront de retour en piste cet avant-midi sur le coup de 11 h pour la troisième et dernière séance d’essais libres avant la séance de qualifications.